Steve ColemanS. Coleman
Magic Malik OrchestraK. El Dib
Concert

Steve Coleman & The Council of Balance

1re partie : Magic Malik Orchestra

Samedi 5 septembre 2015
20:00
Public
  • adulte
Lieu
Grande halle de La Villette - Espace Charlie Parker
Comment venir ?Informations accessibilité

Programme

  • Magic Malik Orchestra
  • Malik Mezzadri, flûte
  • Vincent Lafont, clavier
  • Jean-Luc Lehr, basse
  • Maxime Zampieri, batterie
  • Entracte
  • Steve Coleman & The Council of Balance
  • Steve Coleman, saxophone alto
  • Jonathan Finlayson, trompette
  • Jen Shyu, chant
  • Rane Moore, clarinette, clarinette basse
  • Maria Grand, saxophone ténor
  • Mike Lormand, trombone
  • Kristin Lee, violon
  • David Bryant, piano
  • Miles Okazaki, guitare
  • Anthony Tidd, basse
  • Greg Chudzik, basse
  • Sean Rickman, batterie
  • Alex Lipowski, percussions
  • Barry J. Crawford, flûte
  • Jeffrey Missal, trompette
  • Elizabeth Weisser, alto
  • Jay Campbell, violoncelle
Assis - Placement libre

Plein tarif : 26 €
Tarif réduit : 24 €
Tarif jeunes - 26 ans : 22 €
Formule festival : 22 €




Steve Coleman & The Council of Balance
Imaginé à la fin des années 1990, "The Council of Balance" fait figure de premier ensemble XXL dans le parcours Steve Coleman. Cet imposant orchestre, le saxophoniste vient de la réactiver à une période charnière de sa vie, l’an dernier, alors qu’il recevait le prestigieux Prix MacArthur (souvent appelé "la bourse des génies"). Dans la foulée, il publiait Synovial Joints, un opus profondément tournoyant et audacieux : tout simplement parce que l’art du groove colemanien se fait encore plus enivrant quand il est accentué par la masse instrumentale. Dans ce groupe, le saxophoniste écrit pour des personnalités qui l’inspirent. Ce n’est donc pas un hasard si on y retrouve des compagnons de route au long cours comme la chanteuse Jen Shyu ou le trompettiste Jonathan Finlayson.

1re partie : Magic Malik Orchestra
Il a beau enchaîner les rencontres à 360 degrés (avec Anthony Joseph ou Claire Diterzi encore récemment), Magic Malik reviendra toujours vers son Orchestra. C’est dans ce laboratoire intime que le flûtiste met à l’épreuve sa science du groove. Tour à tour électrique, organique, minimaliste, labyrinthique ou technoïde, le Magic Malik Orchestra s’impose comme le plus vibrionnant des caméléons soniques.