Angélique KidjoAngélique Kidjo © Gregg Telussa
 Spanish Harlem Orchestra Spanish Harlem Orchestra © DR
Concert

Angélique Kidjo "Hommage à Celia Cruz" feat. Pedrito Martinez / Spanish Harlem Orchestra

Mercredi 6 septembre 2017
20:00
Lieu
Salle des concerts - Cité de la musique
La Salle des concerts de la Cité de la musique
Comment venir ?Informations accessibilité

Programme

  • Spanish Harlem Orchestra
  • Oscar Hernandez, arrangements, piano
  • Marco Bermudez, voix
  • Carlos Cascante, voix
  • Jeremy Bosch, voix
  • Mitch Frohman, saxophone, flûte
  • Hector Colon, trompette
  • Manuel Ruiz, trompette
  • Doug Beavers, trombone
  • Denis Leloup, trombone
  • Gerardo Madera, basse
  • George Delgado, congas
  • Jorge Gonzalez, bongos
  • Jeffrey Lopez, timbales
  • Entracte
  • Angélique Kidjo "Hommage à Celia Cruz" feat. Pedrito Martinez
  • Angélique Kidjo, voix
  • Pedrito Martinez, percussions, voix
  • Philippe Slominski, trompette
  • Allen Hoist, saxophone ténor
  • Michael Joussein, trombone
  • Thierry Vaton, clavier
  • Dominic James, guitare
  • Magatte Sow, percussions
  • Ben Zwerin, basse
  • Edgardo "Yayo" Serka, batterie
Assis / Debout - Placement libre
Plein tarif : 31€ / Tarif réduit : 27€*
Tarif jeunes : 25€* / Formule festival : 25€


1/ Spanish Harlem Orchestra
Depuis une quinzaine d’années, le bien nommé Spanish Harlem Orchestra perpétue la tradition de la salsa comme elle était jouée à ses débuts dans le quartier new-yorkais de Spanish Harlem. De la salsa dura comme on l’entendait dans les seventies, emmenée par des instrumentistes virtuoses. Avec le SHO, les cuivres incendient tout sur leur passage, les percussions secouent les corps et les voix du portoricain Jeremy Bosch, de l’équatorien Marco Bermudez et du costaricien Carlos Cascante n’ont plus qu’à célébrer le caractère festif d’une musique encore plus puissante sur scène. Emmené par le pianiste Oscar Hernández, son fondateur qui travailla avec les légendes Tito Puente, Ray Barretto et Celia Cruz, le collectif peut se targuer d’être l’ambassadeur le plus fidèle de cette salsa vivante, intègre mais pas intégriste.


2/ Angélique Kidjo Hommage à Celia Cruz feat. Pedrito Martinez
Quand une reine béninoise rend hommage à une reine cubaine… En célébrant la grande chanteuse Celia Cruz, Angélique Kidjo se penche sur son rapport aux musiques afro-latines. En compagnie du percussionniste cubain Pedrito Martinez, qui l’avait invitée en 2016 sur son album Habana Dreams, elle ne se contente pas de reprendre sagement les thèmes phare de la reine de la salsa disparue en 2003. En effet, en conservant son identité musicale, Angélique Kidjo insuffle sa puissance et son énergie, repoussant les murs du latin jazz. Et comme elle l’avait déjà fait pour deux autres de ses idoles, Miriam Makeba et Nina Simone, elle rend sa célébration originale, aidée ici par cet hallucinant conguero rumbero qu’est Martinez. Une affaire évidemment mucho caliente !