Chaya Czernowin  Chaya Czernowin © DR
Karen Vourc'hKaren Vourc'h © DR
Opéra concert

Infinite Now

Mercredi 14 juin 2017
20:30
Lieu
Salle des concerts - Cité de la musique
La Salle des concerts de la Cité de la musique
Comment venir ?Informations accessibilité

Programme

  • Chaya Czernowin
    Infinite Now opéra en version de concert
  • Livret de Chaya Czernowin et Luk Perceval
  • d'après Erich Maria Remarque et Can Xue
  • Opera Vlaanderen
  • Titus Engel, direction
  • Karen Vourc’h, soprano
  • Ludovica Bello, mezzo-soprano
  • Noa Frenkel, alto
  • Terry Wey, contre-ténor
  • Vincenzo Neri, baryton
  • David Salsberry Fry, basse
  • Nico Couck, guitare
  • Yaron Deutsch, guitare électrique
  • Séverine Ballon, violoncelle
  • Christina Meißner, violoncelle
  • Didier de Neck, comédien
  • Roy Aernouts, comédien
  • Gilles Welinski, comédien
  • Oana Solomon, comédienne
  • Rainer Süßmilch, comédien
  • Benjamin-Lew Klon, comédien
  • Carlo Laurenzi, réalisation informatique musicale Ircam
Pour le livret de son opéra Infi nite Now, la compositrice israélienne Chaya Czernowin (née en 1957) a procédé à un montage entre une nouvelle de l’écrivaine chinoise Can Xue et divers textes décrivant la vie au front durant la Première Guerre mondiale : le roman d’Erich Maria Remarque, À l’Ouest, rien de nouveau, et des lettres de soldats. 

Dans le cas de À l’Ouest rien de nouveau, le chef d’œuvre d’Erich Maria Remarque, comme du texte Homecoming de Can Xue comme dans l’autre, on ne sait trop quand la situation se débloquera, si elle se débloque jamais. De ce paysage fourmillant de multiples détails, rien d’urgent ne se dégage. Personne ne crie, il n’y a là aucun signe qui pourrait soudain attirer l’attention — c’est là que la musique de Chaya Czenowin entre en scène : pour éveiller nos sens à ces changements incessants, non perceptibles au premier coup d’œil. Une musique qui se caractérise par l’utilisation de métaphores comme un moyen d’aboutir et d’organiser un univers sonore qui serait inhabituel et échapperait aux conventions ; par son travail sur le son et ses paramètres physiques tels que le poids, les textures (soyeuse ou rêche, par exemple) pour créer des entités sonore qui « vivent » dans un champ où perspectives et distances évoluent ; par l’exploration de l’énergie musicale de la nature, du temps musical et de son développement ; et par les glissements d’échelle et de point de vue. Tous ces aspects contribuent à peler les objets familiers pour révéler l’essentiel qui se cache en eux.
Coproduction Opera Vlaanderen, Nationaltheater Mannheim, Ircam–Centre Pompidou, Philharmonie de Paris
Dans le cadre de ManiFeste-2017, festival de l’Ircam, ce projet a reçu le label Centenaire délivré par la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

chaya_czernowin
Reportage

Infinite Now, opéra en concert de Chaya Czernowin

Dans son opéra Infinite Now, la compositrice israélienne...