Tugan Sokhiev M. Brenner
Sunwook KimH. Ahn
Concert symphonique

Capitole / Sokhiev

Vendredi 18 novembre 2016
20:30
Lieu
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Comment venir ?Informations accessibilité

Programme

  • Hugues Dufourt
    Ur-Geraüsch (création française, commande de Beethovenfest Bonn avec le soutien de la Musikstiftung Ernst von Siemens, de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse et de la Philharmonie de Paris)
  • Ludwig van Beethoven
    Triple concerto pour piano, violon et violoncelle
  • Entracte
  • Johannes Brahms
    Symphonie n° 4
  • Orchestre National du Capitole de Toulouse
  • Tugan Sokhiev, direction
  • Guy Braunstein, violon
  • István Várdai, violoncelle
  • Sunwook Kim, piano
Rencontre de personnalités lumineuses dans le Triple Concerto de Beethoven qui inaugure une forme originale : c’est le trio formé par le piano, le violon et le violoncelle qui se retrouve en position de soliste. Tugan Sokhiev en rehausse l'écrin classique après nous avoir plongé dans  la nouvelle oeuvre de Hugues Dufourt, dont le titre est emprunté à un texte de Rilke sur la phonographie.

Au contraire des trois précédentes qu’elle suit pourtant de très peu, la Quatrième Symphonie de Brahms peut surprendre par sa forme classique, ainsi que pour son finale, en forme de passacaille, que certains ont mis en relation avec l’œuvre de Bach ou le baroque français. C’est peut-être aussi en forme de petit clin d’œil au baroque que Beethoven a mis en avant un trio avec piano dans son fameux Triple Concerto. Une œuvre qui ne peut en effet s’entendre comme un hapax, puisque son format évoque celui des concerti grossi — et même, plus proche de lui, des concertos hambourgeois de Bach. Beethoven, qui a pourtant affranchi le trio avec piano des formes anciennes, montre là son génie pour brouiller les pistes et mélanger les genres. Quant à Hugues Dufourt, son érudition à nulle autre pareille le fait se rapprocher du poète autrichien Rainer Maria Rilke pour composer Ur-Geräusch, commande du festival Beethoven de Bonn, pour mieux questionner de fait le poids de l’histoire et de l’interprétation de la musique — ce « bruit » qui se sédimente sur le discours musical.

Concert retransmis en direct sur France Musique.
Coproduction Orchestre National du Capitole de Toulouse, Philharmonie de Paris

Tarifs

Médias

Konzert für Klavier, Violine, Violoncello und Orchester C-dur op.56
Konzert für Klavier, Violine, Violoncello und Orchester C-dur op.56 "Tripelkonzert": III. Rondo alla polacca