Ludwig van

L’exposition Ludwig van veut restituer l’aura populaire fascinante de Beethoven, rivalisant avec celle des icônes politiques et des grandes figures du rock.

Réservez

Votre billet Votre visite guidée

Œuvre de Lionello Balestrieri
Lionello Balestrieri (1872-1958), Beethoven, 1900, huile sur toile, Trieste, Civico Museo Revoltella, Galleria di Arte Moderna.
Affiche de l'exposition Ludwig van jusqu'au 29 janvier 2017DR
Installation de Nam June Paik représentant Beethoven construite à l'aide d'objets de récupérationLondres, collection Zabludowicz

Après avoir consacré ses récentes expositions à des figures aussi diverses que David Bowie, Pierre Boulez ou Marc Chagall, la Philharmonie de Paris propose un regard nouveau sur l’une des figures centrales de l’imaginaire musical européen et mondial, le compositeur Ludwig van Beethoven.

Ce regard ne se limite pas à son œuvre, qui a donné ses lettres de noblesse et des références incontournables à la symphonie, la sonate pour piano ou au quatuor à cordes, et qui figure au cœur de la programmation régulière de la Philharmonie de Paris. La stature du créateur dépasse de loin le cadre de la musique dite classique. Présent sous des formes artistiques extrêmement variées, Beethoven renvoie aujourd’hui à un imaginaire collectif, à la fois populaire et savant, politique et artistique, dans lequel se mire constamment notre humanité.

Le « mythe » beethovénien traverse les genres artistiques, dépasse les frontières culturelles et géographiques et devient en même temps le signe d’une tradition et le symbole d’une modernité sans cesse renouvelée.

Tout en maintenant la musique et la vie de Beethoven au cœur de son parcours, notre propos vise à montrer comment, dès son décès en 1827 – voire avant même cette issue fatale – le mythe « Ludwig van » ne cesse de creuser son inscription dans le paysage artistique, mais aussi politique, social et religieux.

De Gustav Klimt à Joseph Beuys, de André Gide à Michael Haneke, de Edward Burne-Jones à Pierre Henry en passant par Antoine Bourdelle, John Baldessari et Stanley Kubrick, l’aura beethovénienne hante les artistes et ne manque jamais son objet : celui d’électriser le regard, l’oreille et l’esprit. Nous espérons que le visiteur de l’exposition ressentira la même expérience.

Laurent Bayle, Directeur général de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris
Éric de Visscher, Directeur du Musée de la musique

Commissaires : Marie-Pauline Martin, Colin Lemoine
Scénographie : Atelier Maciej Fiszer
Graphisme : Krzysztof Sukiennik

Lire la transcription

Voir les teasers de Macha Makeïeff pour lʼexposition.

News

Informations pratiques, découvertes, focus… : toute l’actualité de l’exposition.

Ludwig Van, le mythe Beethoven

Les mélanges étranges avec Beethoven

Certaines relectures valent le détour, surtout quand elles mélangent les œuvres de Beethoven avec des titres contemporains. La preuve en cinq tentatives.

Illustration de Roland Garrigue figurant Bééthoven entrant dans un salon de musique où un enfant joue du piano.

« Je n’arrive pas à croire que je parle à Ludwig van Beethoven ! Tu es LE Beethoven ? »

Ludwig van Beethoven arrive tout droit du XIXe siècle et rencontre un jeune garçon qui lui fait visiter l’exposition Ludwig van. C’est guidés par eux que, audioguide, livret-jeu et petit crayon en main, les jeunes visiteurs partent à la découverte du mythe...

Roll over Beethoven

Playlist : Beethoven et le rock

Si le hip-hop et l’électro ont pioché dans le répertoire de Beethoven, le rock n’est pas non plus en reste : la preuve en cinq titres.

Romain Rolland au piano

Le Beethoven des écrivains

Lectures

Dans son livre fondateur sur Beethoven, Romain Rolland définit les contours d'une physionomie artistique et spirituelle idéale : celle d'un créateur vulcanien amené à triompher de l'adversité aux prix d'une lutte constante.

Et découvrez aussi une sélection de la Médiathèque :

La Cinquième et la Neuvième de Beethoven : quelques exemples dʼemprunts sympboliques au XXe siècle

L’œuvre de Beethoven constitua un héritage bien embarrassant pour le XIXe siècle. Comment concilier, en effet, l’aventure formelle de la Neuvième Symphonie et des derniers quatuors, et la subjectivité du romantisme, la transformation du langage harmonique ?

 

À ne pas manquer
Les infos essentielles de l’exposition.
Bannière de la page du Parcours enfant de l'exposition Ludwig van

Découvrez le parcours de lʼexposition Ludwig van conçu pour les enfants à partir de 8 ans.

Schéma des parties du visage à poser sur le dispositif solidien afin d'entendre la musique de l'intérieur

Deux parcours de lʼexposition Ludwig van sont dédiés aux visiteurs déficients visuels et déficients intellectuels. Un dispositif solidien permet également dʼentendre de la musique par conduction osseuse.

Bannière du site de l'exposition en lien avec la page

Achetez votre billet et préparez votre venue à l’exposition Ludwig van en consultant les tarifs.

Cycle Ludwig Van

Cycle Beethoven

DU 14 AU 20 OCTOBRE 2016

Accompagnant l’exposition Ludwig van, ce cycle Beethoven s’achève avec l’intégrale des sonates pour clavier du compositeur jouées sur instruments d’époque.

Crédits photo :
Affiche et page Billetterie : John Baldessari, Beethoven’s Trumpet (with Ear) Opus # 131, 2007, Los Angeles County Museum of Art (Photographié par Gil Lefauconnier pour lʼaffiche)
Photo dans lʼexposition : Nam June Paik (1932-2006), Beethoven, 2001, installation, Londres, collection Zabludowicz (ZAT801058)
Page Cycle 1 : Juan Gyenes, No XII de la Colección Beethoven : Sinfonía no 9 « Oda a la alegría », 1969, VEGAP, Madrid 2016
Page Week-end 2 : Andy Warhol (1928-1987), Beethoven, d’après le portrait de Joseph Stieler, 1987, sérigraphie, Bonn, Beethoven-Haus © The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, Inc./ADAGP 2016