Notes de passage

A+AA-Print

Brève

Dans un concert avec orchestre : qui salue quand ?

Publié le 10 Mars 2017
Barenboim & Argerich

Vaste question que celle des saluts lors des concerts avec orchestre… Si le chef se présente évidemment seul pour recevoir les applaudissements du public, il arrive aussi que d’autres que lui vivent leur petite minute de gloire.

L’étiquette des concerts de musique classique fait saluer le chef d’orchestre à deux reprises, au début et à la fin. Une fois les musiciens installés et accordés, il entre en scène (avec les solistes, lorsqu’il y en a) sous les applaudissements du public, qu’il remercie d’un bref salut.

Le concert peut débuter. Si c’est une symphonie ou un concerto, les saluts se feront à la fin de l’œuvre. À ce moment-là, l’ensemble de la performance est applaudie, puis le ou les soliste(s) qui s’avance(nt) avec le chef sur le devant de la scène pour recevoir les bravos de la foule. Si le public réclame d’autres saluts, le petit groupe repart en coulisses et revient sur scène autant de fois que nécessaire. Les allers-retours sont ponctués de saluts envers les musiciens de l’orchestre, gentiment restés assis sur leurs chaises.

Le chef, quand il est satisfait de la performance de ses musiciens, peut leur signifier de se lever, auquel cas une personne dans l’orchestre est en mesure d’accepter ou non cette proposition : le premier violon. S’il se lève, tous les musiciens doivent suivre le mouvement et rester debout jusqu’à ce qu’il se rassoie.

Le salut des solistes

Tout dépend de l’orchestre et du chef, mais certains musiciens de l’orchestre peuvent être amenés à saluer seuls. Quand cela arrive, c’est au chef d’orchestre de signifier à tel ou tel musicien de se lever. Ainsi, il n’est pas rare qu’après une œuvre où une partie soliste se distingue particulièrement, l’instrumentiste reçoive un traitement à part : une première flûte après le Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy ou Daphnis et Chloé de Ravel, un(e) trompettiste après la Symphonie n° 5 de Mahler ou le premier hautbois après la Symphonie n° 4 de Tchaïkovski, par exemple.

Lorsque l’œuvre est avec chœur, une autre personne peut saluer : le chef de chœur. En effet, c’est le chef d’orchestre qui a dirigé le concert, mais c’est le chef de chœur qui a travaillé pendant les répétitions avec les choristes.

Enfin, une dernière personne peut saluer, lorsqu’elle est en vie : le ou la compositeur/trice. Il arrive qu’il ou elle monte sur scène, mais parfois le chef peut simplement signifier sa présence dans la salle et faire lever l’intéressé(e), qui pourra ainsi à son tour saluer le public venu écouter sa partition.

Les concerts symphoniques

L’Orchestre de Paris, résident principal de la Philharmonie • Les plus grands chefs et orchestres internationaux • Le festival « Orchestres en fête »…