Notes de passage

A+AA-Print

Brève

À l’ombre du grand Zorn

Publié le 17 Février 2017

Le Week-end Zorn by Zorn est l’occasion d’une rencontre avec le génial et mystérieux artiste américain, connu à la fois pour sa productivité et son travail de défricheur sonore.

1976 – 1979 Les Games Pieces

Compositeur dès ses débuts, John Zorn fonctionnera toujours par « série », adoptant une composition « par fiche » selon ses propres termes, lui permettant de systématiser la création d’œuvres où le thème général laisse une large part à l’improvisation. Sa première grande série, les Games Pieces, aux noms inspirés des sports, comme le Lacrosse.

1985 – The Big Gundown

Premier succès public pour John Zorn, cette exploration de l’œuvre d’Ennio Morricone inscrit immédiatement le jeune musicien dans la radicalité et la réinterprétation. Le compositeur italien encense ce projet. Le début d’une longue Histoire avec la musique de cinéma.

1988 – 1992 Les années hardcore

Naked City et Painkiller sont deux groupes expérimentaux constitués autour de Zorn au tournant des années 90, parallèlement à la gestation qui s’opère à New-York et Chicago, autour des scènes noise et grindcore. Sur les cendres du mouvement punk, un nouveau sentier s’ouvre sur la scène hardcore, à mi-chemin entre expérimentations académiques et contestation d’une industrie musicale au sommet de sa puissance.

1994 – Masada – Alef

Depuis 1992, l’héritage juif de John Zorn fait l’objet d’un intense travail de composition. Cette production extrêmement dense est interprétée par le quatuor Masada (ou Acoustic Masada) composé notamment de Dave Douglas, Joey Baron, Greg Cohen. La principale série d’album est numérotée en alphabet hébreu. Alef est donc le premier d’entre eux.

1997 – Filmworks VII – Cynical Hysterie Hour

De nombreux réalisateurs font appel au talent créatif et radical de John Zorn au cours des années 90. Adepte des « séries », John Zorn tire donc de ces expériences un catalogue de musiques intitulé Filmworks. Le 7e volume contient les bandes originales de quatre dessins animés japonais de Kiriko Kubo.

2005 – Orphée

La musique pour ensembles de chambre ou orchestres émaille la longue carrière de Zorn, mais n’est réellement rendue accessible qu’à la création du label Tzadik en 1995. Peu d’albums sont exclusivement écrits pour des ensembles d’instruments du répertoire classique ou contemporain. Des œuvres telles qu’Orphée témoignent de son talent dans le domaine de la musique écrite et non-improvisée.

Années 2010 – La période mystique

Aucultisme, ésotérisme, depuis le milieu des années 2000, John Zorn explore les contrées obscures et magiques de la musique (Moonchild, The Gnostic Trio…).

Et bon anniversaire bien sûr !

50 ans, 60 ans… John Zorn est généreux lorsqu’il s’agit de fêter ses anniversaires, souvent ponctués de gargantuesques sorties d’albums live et nouvelles créations. C’est de là qu’émergent les concepts de marathons live, comme nous en vivrons le 2 avril dans la Grande Salle Pierre Boulez.

Le bain de minuit Hermetic Organ et Bagatelles Marathon

Fidèle à sa réputation d’improvisateur, John Zorn donnera un concert d’orgue le 31 mars, suivi d’un marathon tiré des 300 bagatelles récemment écrites : 12 ensembles ou solistes se relaieront pour un concert jusqu’au bout de la nuit…

 

John Zorn
Concert

Bagatelles Marathon

John Zorn
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Dimanche 2 avril 2017 - 18:00
John Zorn
Musée du Louvre
Du samedi 1 avril 2017 au samedi 1 avril 2017
John Zorn
Récital orgue

The Hermetic Organ

John Zorn
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Vendredi 31 mars 2017 - 23:45
Concerts de légende

2 septembre 1992 : Marc Ribot et John Zorn mettent en sons la Nuit de cristal

Le 2 septembre 1992, lors du Munich Art Projekt, Marc Ribot et John Zorn proposent une expérience aussi unique que traumatisante : l'interprétation de...

Marc Ribot et John Zorn