Notes de passage

A+AA-Print

Brève

Saison 2017-2018 : De grandes voix font leurs débuts sur la scène de la Grande salle Pierre Boulez

Publié le 19 Juin 2017

« Le plus bel instrument, le plus vieux, le plus vrai, la seule origine à laquelle notre musique doit son existence, c’est la voix humaine. » Ce n’est pas la Philharmonie de Paris qui contredira Richard Wagner sur le sujet : la saison prochaine, quelques-unes des plus grandes voix de la planète viendront faire leurs débuts sur la scène de la Grande salle Pierre Boulez, pour le plus grand bonheur des lyricophiles.

Après avoir interprété Elsa von Brabant – épouse malheureuse de Lohengrin – sur les plus grandes scènes du monde et des débuts fracassants dans le rôle Sieglinde lors d’une mémorable Walkyrie au printemps dernier, Anja Harteros prouvera une fois de plus que l’on peut désormais inscrire son nom au panthéon des grandes wagnériennes de notre époque, en interprétant les Wesendonck-Lieder le 22 janvier 2018. Un cycle de mélodies avec orchestre dans lequel la chanteuse sera accompagnée, pour sa première venue à la Philharmonie, par les Münchner Philharmoniker sous la direction de Valery Gergiev, spécialiste du grand répertoire romantique en général, et de la musique germanique en particulier.

Si elle n’a, elle non plus, rien à prouver, Nina Stemme fera également ses premiers pas dans la Grande salle à quelques jours des fêtes de fin d’année. Atout charme d’une version de concert d’Elektra (un de ses rôles de prédilection), qu’elle chantera aux côtés de l’Orchestre Philharmonique de Radio France sous la direction de Mikko Franck, la soprano suédoise au timbre clair et rayonnant retrouvera pour l’occasion deux autres voix d’exception : Matthias Goerne et Waltraud Meier.

Pour leurs débuts (largement attendus !) à la Philharmonie, Diana Damrau et Jonas Kaufmann ont choisi d’unir leurs forces pour rendre hommage au compositeur Hugo Wolf, lors de ce qui s’annonce comme l’un des concerts les plus glamour de la saison, le soir de la Saint-Valentin. Quelques mois plus tôt, la chanteuse allemande aura déjà pu apprécier l’acoustique unique de la Grande salle dans un récital solo autour d’airs de Massenet, Bellini, Verdi et Meyerbeer, entre bel canto et grand opéra : le répertoire de cœur de celle qui aura donc la chance d’ouvrir la voie à son ténor de compatriote, chéri du public français.

La brûlante Olga Peretyatko, soprano venue du froid, viendra pour la première fois défendre l’art du bel canto au plus haut niveau, elle aussi accompagnée par un beau ténor. Aux côtés du jeune Benjamin Bernheim, la chanteuse russe fera résonner les plus grands airs de Bellini, Donizetti et Verdi : des noms qui rimeront avec Philharmonie, le 14 mai 2018.

N’hésitez pas à parcourir notre brochure de saison 2017-2018, les noms de Violeta Urmana, Anna Caterina Antonacci, Thomas Hampson et Barbara Frittoli y figurent également pour la toute première fois !

Albina Belabiod

Valery Gergiev
Concert symphonique

Münchner Philharmoniker

Valery Gergiev - Anja Harteros - Tchaïkovski, Wagner, R. Strauss
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Lundi 22 janvier 2018 - 20:30
Nina Stemme
Opéra concert

Elektra - Strauss

Orchestre Philharmonique de Radio France - Mikko Franck - Nina Stemme - Waltraud Meier - Matthias Goerne
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Vendredi 15 décembre 2017 - 20:30
Diana DAMRAU
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Mercredi 14 février 2018 - 20:30
Olga Peretyatko
Récital

Olga Peretyatko & Benjamin Bernheim

Orchestre de chambre de Paris - Giampaolo Bisanti - Bellini, Donizetti...
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Lundi 14 mai 2018 - 20:30