Collège
Salle de conférence - Philharmonie

L'opéra au XIXe siècle, de A à Z

L’Opérette viennoise : un produit d’exportation

Adults
L'opéra au XIXe siècleL'opéra au XIXe siècle © Gil Lefauconnier

Practical Infos

Tuesday, 12 May 2020 at 3:00pm
250€ (the course) / 12€ (the session)
Pour qui aime l’opéra, sans nul doute le XIXe siècle est le siècle par excellence. Qu’en est-il de ce genre dramatique hybride mêlant théâtre et musique ? Comment est-il traversé par les mouvements philosophiques, sociologiques et politiques du temps ? Quels en sont les codes, les représentations symboliques et les polémiques passionnées ? Quels en sont les enjeux esthétiques ? Après deux séances intitulées « l’abc » permettant de découvrir l’ensemble des aspects stylistiques et leurs évolutions (aussi bien en Italie, en France, en Allemagne qu’en Russie), des conférences thématiques vous invitent à pénétrer plus avant dans le monde aussi insolite qu’inouï de l’opéra romantique.

C’est à Paris dans les années 1850 que naît l’opérette, fruit de la nécessité pour certains musiciens (Hervé, Offenbach) de trouver de nouvelles formes et de nouveaux lieux pour faire jouer leur musique. Très vite, le répertoire offenbachien est repris à Vienne, avec grand succès. Il trouve dans la capitale autrichienne un terreau favorable, à savoir la faveur remportée par la valse et par le genre du Possen mit Gesang. Offenbach ne tarde pas à mener à Vienne une carrière parallèle. Ses ouvrages y triomphent, tant par leur caractère d’« article de Paris » que par la germanisation dont ils font l’objet. Ses succès incitent les compositeurs locaux (Franz von Suppé, Johann Strauss) à le concurrencer. Ainsi apparaît l’opérette viennoise qui ne tarde pas à supplanter son modèle français et dont Die Fledermaus (La Chauve-Souris, 1874) est le premier chef-d’œuvre. Désormais, l’opérette viennoise s’exporte dans toute l’Europe, y compris en France. Le triomphe remporté à Paris en 1909 par La Veuve joyeuse de Franz Lehar est le symbole de cette domination. Etudier l’opérette viennoise au XIXe siècle, c’est donc retracer ses multiples allers-retours entre Paris et Vienne.

Jean-Claude Yon est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Spécialiste d’histoire des spectacles du XIXe siècle, il est directeur du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaine (CHCSC). Il est également directeur d’études cumulant à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes où il est titulaire de la chaire d’histoire des spectacles à l’époque contemporaine. Editeur de pièces de Feydeau et de Labiche en collection Folio-Théâtre, il a publié, entre autres ouvrages, des biographies d’Offenbach (Gallimard, 2000, réédition 2010) et de Scribe (Librairie Nizet, 2000), ainsi qu’Une histoire du théâtre à Paris de la Révolution à la Grande Guerre (Aubier, 2012) et Théâtres parisiens : un patrimoine du XIXe siècle (Citadelles & Mazenod, 2013). En 2019, il a publié M. Offenbach nous écrit. Lettres au Figaro et autres propos (Actes Sud / Palazzetto Bru Zane).

Speaker/Trainer

  • Jean-Claude Yon, , spécialiste des spectacles du XIXe siècle