Symphonic Concert

Orchestre de Paris / Christoph von Dohnányi

Philippe Aïche - David Gaillard - Lutosławski, Mozart, Brahms

Christoph von DohnányiChristoph von Dohnányi © Philipp von Hessen
David GaillardDavid Gaillard © Studio Cabrelli
Philippe AïchePhilippe Aïche © Studio Cabrelli

Practical Infos

  • See the concert hall
  • Reduced prices and subscriptions
  • How to come?
  • Accessibility Info
Wednesday, 16 September 2020 — 8:30pm
Thursday, 17 September 2020 — 8:30pm
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Program

  • Witold Lutoslawski
    Musique funèbre
  • Wolfgang Amadeus Mozart
    Symphonie concertante pour violon, alto et orchestre
  • Johannes Brahms
    Symphonie n° 2

Distribution

  • Orchestre de Paris
  • Christoph von Dohnányi, conducting
  • Philippe Aïche, violin
  • David Gaillard, viola
Hommage à Bartók, la Musique funèbre pour cordes de Lutosławski rappelle la gravité et la crudité harmonique du maître hongrois.
Chez Mozart, le dialogue entre le violon et l’alto, porté par les solistes de l’Orchestre de Paris, Philippe Aïche et David Gaillard, atteint un sommet de densité émotionnelle dans l’Andante, qui fait de cette radieuse et profonde Symphonie concertante, composée à l’âge de vingt-trois ans, une partition digne des chefs-d’œuvre de la dernière période : Mozart, on le sait, jouait lui-même la partie d’alto, conférant ses premières lettres de noblesse au timbre si attachant de l’instrument.
Parfois qualifiée de « classique », la Symphonie n° 2 de Brahms magnifie elle aussi les cordes, notamment dans l’Adagio où domine le lyrisme méditatif des violoncelles, démontrant toutes les leçons que Brahms a tirées de Mozart.
 

media

Witold Lutoslawski : Musique funèbre - Münchener Kammerorchester, Alexander Liebreich, direction
Wolfgang Amadeus Mozart : Symphonie concertante pour violon, alto et orchestre en mi bémol majeur K. 364 - David Grimal, violon, Nobuko Imai, alto, Les Dissonances