Notes de passage

A+AA-Print

Perspectives / Lectures

Gergiev / Wagner : une relation particulière

Published on 11 September 2018

De retour à Paris pour compléter son Ring pétersbourgeois, Valery Gergiev vient nous rappeler à quel point la musique de Richard Wagner joue un rôle prépondérant dans sa carrière.

par Valery Gergiev

Valery Gergiev. L'Or du RhinCharles D'Hérouville

 

Comment êtes-vous venu à Wagner ?
J’ai avec lui une relation très particulière. À vingt-huit ans [en 1982], alors que j’étais encore un débutant, j’ai pu diriger Lohengrin au Mariinski. Ce fut un événement personnel très important : la puissance, la véhémence, la beauté de l’orchestre contrastent avec la tendresse et la grandeur des personnages d’Elsa et de Lohengrin. Tout cela m’a durablement bouleversé. Cette expérience a même changé ma façon de voir la direction d’orchestre et plus encore la manière d’envisager ma carrière. Après Lohengrin, j’étais plus décidé que jamais à me consacrer à l’opéra et au Mariinski. Les musiciens de l’orchestre euxmêmes ne m’ont plus considéré de la même façon après cela. J’avais gagné leur respect. Depuis, mon voyage avec Wagner m’a mené assez loin…


Est-ce pour vous une manière de poursuivre la tradition russe de l’interprétation des oeuvres wagnériennes ?
En Russie, on parle encore du voyage effectué par Wagner en 1863 dans notre pays et des six concerts qu’il donna à Moscou et à Saint-Pétersbourg. L’impact de cette tournée sur la vie musicale, les compositeurs, les amateurs de musique et jusqu’à la famille du tsar a été considérable. On a même proposé à Wagner le poste que j’occupe aujourd’hui à Saint- Pétersbourg… Ce que l’on sait moins, c’est qu’il l’a accepté ! Mais il a reçu, très peu de temps après, une autre proposition de Louis II de Bavière, et on ne l’a plus revu. Pas de chance pour la Russie ! Jusqu’au début du xxe siècle, Wagner fut autant joué en Russie qu’en Allemagne, avant, finalement, de disparaître des programmes. Nous avons monté le premier Parsifal moderne en Russie, passant beaucoup de temps à rechercher les sonorités “sacrées” de cette partition unique entre toutes. Ensuite, il y a eu Le Vaisseau fantôme, Lohengrin, le Ring et Tristan.


Vous êtes un wagnérien reconnu. Pourquoi n’avez-vous jamais dirigé au Festival de Bayreuth ?
Wolfgang Wagner [le directeur de 1966 à 2008] m’avait proposé de diriger Parsifal. Mais pour ce faire, il m’aurait fallu renoncer au Festival des Nuits blanches de Saint-Pétersbourg qui a lieu au mois de juin, durant les répétitions de Bayreuth. Impossible ! D’une certaine manière, avec les “Nuits blanches”, nous avons notre Bayreuth à nous...


Lors des répétitions de la Symphonie no 6 de Bruckner avec le Philharmonique de Munich, vous avez dit aux musiciens qu’avoir dirigé les opéras de Wagner des dizaines de fois aidait à comprendre Bruckner. Dans quelle mesure ?
Le son de Parsifal ou du Crépuscule des dieux a une influence évidente sur la musique de Bruckner. Wagner et Bruckner sont tous deux fascinés par le mystère des sons, le mystère de la musique et l’expression de ce mystère en musique. Si on ajoute le Schubert de la Symphonie “la Grande” et l’expérience de l’orgue qu’avait le compositeur, on arrive à… Bruckner. Avec son cycle symphonique, il a en quelque sorte construit un pont entre l’orgue et l’orchestre. On sent toujours cela dans l’instrumentation, qui tend à superposer les timbres de l’orchestre, dans le développement des motifs ou dans la gradation ascendante de certains mouvements. Pour en revenir à Wagner, n’oublions pas qu’il accepta la dédicace de la Symphonie no 3 de Bruckner et que la Symphonie no 7, truffée de réminiscences wagnériennes, peut être vue comme un hommage au maître de Bayreuth.

 

Extrait de Valery Gergiev, rencontre. Entretiens avec Bertrand Dermoncourt, Paris, Actes Sud, 2018, p. 156-158.

 

Valery Gergiev
Concert Opera

Le Crépuscule des dieux - Wagner

Orchestre et Chœur du Mariinsky - Valery Gergiev
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Sunday September 23 2018 - 16:30
Valery Gergiev
Concert Opera

Siegfried - Wagner

Orchestre du Mariinsky - Valery Gergiev
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Saturday September 22 2018 - 19:00