Collège
Salle de conférence - Philharmonie

Portraits des XXe et XXIe siècles

Gérard Grisey

Pierre BoulezPierre Boulez © J. Reichardt / DG

Infos pratiques

Jeudi 15 novembre 2018 à 18h45
90€ (le cycle) / 12€ (la séance)
Événement(s) passé(s)
Programmé en fin de journée, ce collège, en alternance avec « Regards croisés », offre aux mélomanes un rendez-vous régulier le jeudi en ouverture de soirée. Consacrés à des portraits de compositeurs et de compositrices des XXe et XXIe siècles, il permet d’approcher aussi bien l’homme que le(a) créateur(trice) et son œuvre, grâce à l’analyse critique d’un spécialiste.

Gérard Grisey ou l'impact de l'acoustique musicale sur l'émergence de la pensée spectrale
Gérard Grisey (1946-1998) est l’un des principaux instigateurs de la révolution spectrale qui s’est opérée en France au début des années 1970, et qui a bouleversé l’histoire de la musique de la seconde moitié du XXe siècle. C’est en s’inspirant de la structuration physique des sons et des mécanismes de la perception auditive qu’il pose les fondements de la musique dite « spectrale ». Au cours de cette conférence nous nous concentrerons essentiellement sur les années de formation et la première période créative de Grisey qui se termine en 1985, avec l’achèvement de son cycle de six pièces Les Espaces acoustiques, l’un des archétypes du spectralisme. Nous soulignerons l’influence exercée par Olivier Messiaen, György Ligeti et Karlheinz Stockhausen dans son approche de la composition et expliquerons comment il s’est initié de manière autodidacte à l’acoustique musicale avant de collaborer avec des acousticiens pour explorer à travers ses œuvres différents phénomènes sonores. Nous analyserons alors de manière approfondie quelques unes de ses esquisses afin de montrer comment il s’est nourri de ce savoir scientifique pour contrôler avec précision ce qu’il nomme le ‘‘devenir sonore’’. Pour terminer cette conférence, nous aborderons brièvement l’évolution de son langage après 1985 jusqu’à la composition de son ultime chef d’œuvre les Quatre Chants pour franchir le Seuil (1998) qui sera donné dans la salle des concerts de la Cité de la musique le 16 novembre 2018.

François-Xavier FERON est titulaire d’un master en acoustique musicale et d’un doctorat en musicologie (Sorbonne Université). Il a enseigné à l’université de Nantes et a successivement été chercheur postdoctoral au sein du Centre for Interdisciplinary Research in Music Media and Technology (CIRMMT, Montréal) dont il est actuellement membre collaborateur et au sein de l’Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique (Ircam, Paris). En 2013, il intègre le CNRS en tant que chargé de recherche et rejoint le Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique et le Studio de Création et Recherche en Informatique et Musiques Expérimentales (Labri-SCRIME, Université de Bordeaux). Depuis mai 2018, il est chercheur au sein de l’équipe Analyse de Pratiques Musicales de l’Ircam. Ses recherches se concentrent sur les pratiques musicales aux XXe et XXIe siècles et sont d’essence interdisciplinaire, se rattachant non seulement à la musicologie mais aussi à l’acoustique, à la psychoacoustique ou aux performance studies. Il s’intéresse aux processus de création artistique, au travail d’interprétation (des musiques mixte et acousmatique), à l’analyse des œuvres musicales mais aussi des phénomènes sonores tels que les illusions auditives ou les figures de spatialisation. Parmi les compositeurs qui sont au cœur de ses recherches figurent, entre autres, Gérard Grisey, Giacinto Scelsi, Stefano Gervasoni, Helmut Lachenmann, Jesper Nordin ou John Zorn.
feron@ircam.fr
http://apm.ircam.fr/membre/fxf/

Intervenants

  • François-Xavier Féron, conférencier