Concert-promenade au Musée

Un jour à New York

WospockWospock © Carole Sauvanet
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Dimanche 26 avril 2015 — 14h30
Musée de la musique - Cité de la musique

De 14h30 à 17h
Un programme par étage :


Wospock tutti « New York New York »
Wospock « Rap East Coast »
Wospock  « Chamber Music »
Atelier ouvert « JAZZ PAINTING »


Valérie Otero, trompette, soundpainter et direction artistique ;
Andrew Crocker, trompette, voix ;
Géraldine Laurent, saxophone alto ;
François Cotinaud, saxophone ténor, clarinettes, soundpainter ;
Carole Sauvanet, guitare, guitare basse ;
Albin Lebossé, cor ; Alain Grange : violoncelle ;
Frédérike Borsarello-Trésallet, voix, soundpainter ;
Dominique Fonfrède, comédienne


En lien avec les thématiques des week-ends de la Philharmonie, les concerts-promenades permettent à des musiciens, conteurs ou danseurs d’investir le Musée en proposant concerts et performances durant toute l’après-midi. Grâce à ces artistes, le Musée se fait lieu vivant de musique et de création, espace d’échange et de découverte.

Pour expérimenter et aller plus loin, un atelier ludique accompagne chaque concert-promenade. Les concerts-promenades s’adressent à tous !


New-York, cité cosmopolite et pluriculturelle, est riche d’une tradition musicale foisonnante et nourrie de compositeurs, d’interprètes, mais aussi de salles de concerts et de clubs mythiques, authentiques temples de la culture musicale, où tous les genres culturels sont représentés.
Pour ce concert-promenade, Wospock a choisi d’offrir trois visions de « Big Apple », à travers différentes palettes de genres musicaux : jazz, comédie musicale, rap « East Coast » et musique savante du XXe siècle.

Créé par Valérie Otero au sein du Pocklectif (collectif d’artistes), WOSPOCK est un ensemble d’improvisation dirigée, constitué d’artistes expérimentés et multidisciplinaires (comédiens, musiciens, soundpainters).
L’ensemble compose des performances musicales, sonores et visuelles réunissant des esthétiques musicales jazz, contemporaine et classique.

Le soundpainting, inventé au XXe siècle par le compositeur New Yorkais Walter Thompson, est un langage de signes. Grâce à une gestuelle à la syntaxe précise, le chef d’orchestre et compositeur en temps réel donne aux artistes des instructions permettant de construire les performances, cela constituera un fil rouge entre les différents plateaux.