Concert symphonique

Orchestre national d’Île-de-France

Nathan BrockNathan Brock © DR
Chad HoopesChad Hoopes © M. Borggreve
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 25 mars 2016 — 20h30
Salle des concerts - Cité de la musique

Programme

  • John Adams
    Concerto pour violon
    Entracte
  • Aaron Copland
    Billy the kid
  • George Gershwin
    Un Américain à Paris

Distribution

  • Orchestre National d'Île-de-France
  • Nathan Brock, direction
  • Chad Hoopes, violon

Afin de préparer votre venue et de faciliter les contrôles liés au plan Vigipirate renforcé à la Philharmonie de Paris, nous vous remercions de vous présenter aux entrées en avance.



Gershwin, Copland, Adams : le rêve américain en trois étapes.

Vu de France, force est de constater qu’il existe beaucoup de clichés sur la musique américaine. On la cantonne au divertissement ou à des musiques inspirées par le jazz ou la comédie musicale. Ce qui n’est pas – il faut l’avouer – totalement faux pour la musique de Gershwin, délibérément écrite dans un style métissé, proche des grands big bands new-yorkais. Un Américain à Paris joue avec ces clichés extérieurs et descriptifs. Mais le brio du compositeur est impressionnant : à force d’imiter les klaxons des voitures, il nous plonge réellement dans la rue ! Un peu à la manière d’une musique de film. À l’inverse, le Concerto pour violon de John Adams (1993) est d’une grande profondeur. Pour décrire son œuvre, il évoque l’image d’un corps (représenté par l’orchestre) qui serait sans cesse traversé par un rêve (le violon). C’est un principe de mélodie infinie qui se déroule pendant une trentaine de minutes, sans cesse alimenté par des motifs toujours plus inventifs. Sans nul doute, ce concerto est l’un des plus beaux qu’ait créé un auteur américain ces dernières années.
Retour aux clichés de l’Amérique avec Billy the Kid, un ballet composé en 1938 à Chicago racontant l’histoire du héros de William Bonney, “l’un des bandits les plus habiles et les plus admirés du Sud-Ouest”.
Production Orchestre national d'Île-de-France

En lien avec ce concert

Clés d'écoute

Une musique classique américaine ?

L'enfance au fil des notes — 25/03/2016 - 19h45