Concert symphonique

Orchestre de Paris / Ludovic Morlot

Audrey Luna - Aude Extremo - Pierre-Laurent Aimard - Chœur de chambre Accentus - Chœur de la Radio Lettone - Boulez, Debussy, Ravel

Ludovic MorlotLudovic Morlot © Lisa-Marie Mazzucco
Pierre BoulezPierre Boulez © Marcello Mencarini
Pierre-Laurent AimardPierre-Laurent Aimard © Marco Borggreve

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Mercredi 20 janvier 2021 — 20h30
Jeudi 21 janvier 2021 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Pierre Boulez
    Initiale, pour sept cuivres
  • Claude Debussy
    La Cathédrale engloutie
    Orchestration de Colin Matthews (2006)
  • Pierre Boulez
    Le visage nuptial
  • Maurice Ravel
    Concerto pour la main gauche
  • Claude Debussy
    La Mer

Distribution

  • Orchestre de Paris
  • Choeur de chambre Accentus
  • Choeur de la Radio lettone
  • Ludovic Morlot, direction
  • Pierre-Laurent Aimard, piano
  • Audrey Luna, soprano
  • Aude Extremo, mezzo-soprano
  • Richard Wilberforce, chef de choeur
  • Sigvards Klava, chef de choeur
Le Visage Nuptial, œuvre majeure de sa première période, inspirée par René Char et dont la grande complexité tient à la conception des cinq parties, à l’effectif orchestral évolutif, et à la virtuosité de la technique vocale. Toute différente, Initiale se présente comme une fanfare pour ensemble de cuivres, dont l’énergie évolue vers la profondeur hypnotique. 

Précision, objectivité de l’approche poétique, sens aiguisé des couleurs : on sait ce que Boulez, qui analysa Jeux, doit à Debussy, dont La Mer, avec sa moire sonore, ses lumières orchestrales inédites, ses motifs pulvérisés et prismatiques, est l’une des plus pures réussites. Mais l’univers ravélien, représenté par l’œuvre « de guerre » qu’est le Concerto pour la main gauche, n’est pas moins représentatif de cette éthique de la forme et de la clarté, où le geste moderniste n’abdique jamais le sens de la retenue et du contrôle.     

Écouter et regarder

Maurice Ravel : Concerto pour la main gauche, en ré majeur - Nicholas Angelich, piano, Orchestre du Conservatoire de Paris, Patrick Davin, direction
Claude Debussy : La mer - Orchestre de Paris, Esa-Pekka Salonen, direction

Pierre Boulez : Le visage nuptial - Choeur de femmes de Radio France, Orchestre Philharmonique de Radio France, Pascal Rophé, direction