n
Concert

Jordi Savall

Les routes de l’esclavage (Portugal, Espagne et Amérique latine)

Jordi SavallJordi Savall © David Ignaszewski
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Dimanche 14 juin 2015 — 15h00
Salle des concerts - Cité de la musique

Programme

  • Mateo Flecha, l’Ancien
    La Negrina – Gugurumbé
  • Jongo da Serrinha
    Vida ao Jongo (Jongo) Brésil
  • Juan Gutiérrez de Padilla
    Tambalagumbá (Negrilla à six voix et basse continue)
  • Traditionnel
    Velo que bonito (o San Antonio, Canto sacro) Pacifique, Colombie
  • Anonyme
    Manden Mandinkadenou (Chant de griot) Mali
  • Traditionnel / Erivan Aráujo
    Canto de Guerreiro (Caboclinho Paraibano) Brésil
  • Anonyme
    Kouroukanfouga (instrumental) Mali
  • Traditionnel
    Son de la Tirana : Mariquita, María Costa Chica de Guerrero, Mexique
  • Frei Filipe da Madre de Deus
    Antoniya Flaciquia Gasipà (Negro à cinq)
  • Anonyme
    Sinanon Saran (Chant de griot) Mali
    Entracte
  • Roque Jacinto de Chavarría
    Los Indios : ¡Fuera, fuera! ¡Háganles lugar! Sucre
  • Traditionnel / Escurinho
    Saí da casa (Ciranda) Brésil
  • Anonyme
    Véro (instrumental) Madagascar
  • Traditionnel
    El Torbellino Santander de Quilachao, Colombie
  • Juan de Araujo
    El Torbellino Gulumbé : Los coflades de la estleya (Negritos à six)
  • Anonyme
    Simbo (Chant de griot) Mali
    La Iguana (Son jarocho), Vera Cruz, Mexique
  • Anonyme, Codex Trujillo
    Tonada El Congo : A la mar me llevan Pérou, Bolivie
  • Águia Mendes / Paolo Ró
    Bom de Briga (Maracatu et Samba), Brésil
  • Anonyme
    Touramakan (Chant de griot) Mali
  • Traditionnel
    Guaracha : Ay que me abraso BIS

Distribution

  • Kassé Mady Diabaté, chant
  • Ballaké Sissoko, kora
  • Mamani Keita, choeur
  • Nana Kouyaté, choeur
  • Tanti Kouyaté, choeur
  • Rajery, valiha
  • Driss El Maloumi, oud
  • Tembembe Ensamble Continuo
  • Ada Coronel, chant
  • Leopoldo Nova, marimbol
  • Enrique Barona, vihuela
  • Ulises Martinez, violon
  • Zé Luis Nascimiento, percussions
  • Maria Juliana Linhares, soprano
  • Adriana Fernandez, soprano
  • Ivan Garcia, basse
  • La Capella Reial de Catalunya
  • Hespèrion XXI
  • Jordi Savall, direction
Avec plusieurs musiciens invités d’Afrique et d’Amérique du Sud, Jordi Savall part en quête des traces vocales des esclaves, depuis l’Europe médiévale jusqu’aux negro spirituals.

Concertiste, mais aussi pédagogue et chercheur, Jordi Savall aime rien tant que découvrir des répertoires oubliés et proposer des visions transversales de la musique. Après ses travaux sur Jérusalem, la tragédie cathare ou – entre autres – son récent hommage à la Syrie, il interprète à la Philharmonie son dernier projet, La Route de l’esclavage. Depuis l’Europe médiévale jusqu’au negro spiritual, l’humaniste rend hommage aux quelque 35 millions de personnes arrachées à leur famille et emmenées au Nouveau Monde durant 300 ans de traite. Il s’entoure de ses partenaires habituels, la Capella reial de Catalunya et Hespèrion XXI, ensembles fondés avec Montserrat Figueras, et leur adjoint des invités d’Afrique et d’Amérique du Sud, dont le Tembembe Ensamble Continuo, avec lequel il avait déjà collaboré pour El Nuevo Mundo – Folias Criollas.

Écouter et regarder

La Iguana
Que Farem del Pobre Joan