Concert

Invisible Bridge / American Music : from Murder Ballades to Moondog

Justin Vernon / Aaron Dessner / Katia & Marielle Labèque / Triple Sun / eighth blackbird / Bryce Dessner

Justin Vernon Justin Vernon © G.Tolbert
Bryce Dessner  Bryce Dessner © B.Shervin
Katia & Marielle Labèque    Katia & Marielle Labèque © U. Nicoletti
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Dimanche 25 septembre 2016 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Œuvres de Philip Glass, David Lang, Moondog, Bryce & Aaron Dessner et Justin Vernon

Distribution

  • Justin Vernon, chant
  • Michael Lee Lewis, saxophone, basse
  • Emma Broughton, voix
  • Dorothée Hannequin, voix
  • Maud Nadal, voix
  • Diane Sorel, voix
  • Kate Stables, voix
  • Mina Tindle, voix
  • Aaron Dessner, guitare
  • Katia Labèque, piano
  • Marielle Labèque , piano
  • Triple Sun
  • David Chalmin, guitare
  • Massimo Pupillo, basse
  • Raphaël Séguinier, batterie
  • eighth blackbird
  • Nathalie Joachim, flûte
  • Michael J. Maccaferri, clarinette
  • Yvonne Lam, violon
  • Nicholas Photinos, violoncelle
  • Matthew Duvall, percussions
  • Lisa Kaplan, piano
  • Bryce Dessner, direction artistique, guitare
Passeur entre le rock et la musique contemporaine, Bryce Dessner cultive l’art de la collaboration, des compositions et performances partagées. Pour ce concert, il réunit des invités venus de tous horizons : Aaron Dessner (The National), son frère et collaborateur de toujours, le chanteur Justin Vernon (Bon Iver) ou encore les soeurs Labèque.

Entre le groupe The National dont il tient la guitare et ses compostions de musique contemporaine, Bryce Dessner est un brillant touche-à-tout. Cet éclectisme, l’Américain aime le partager. Un peu à l’image de ce concert au casting fou et alléchant. À ses côtés, Dessner convie ici son frère jumeau Aaron, l’autre guitariste de The National, mais aussi le folkeux Justin Vernon, alias monsieur Bon Iver, et même Katia et Marielle Labèque ! Avec leur projet de 2013, Minimalist Dream House, les sœurs pianistes avaient célébré le minimalisme, des racines à ses influences plus récentes dans le rock comme dans l’electro (Sonic Youth, Brian Eno, Radiohead, Aphex Twin). Elles plongeaient leurs quatre mains dans un matériau dense, alternant entre styles et textures musicales… Sous la direction de Bryce Dessner, la rencontre de tous ces talents prêts à jeter des ponts entre les genres ne peut qu’accoucher d’une musique céleste.