Récital

Autour du clavier bien tempéré

Andreas Staier

Andreas StaierAndreas Staier © Josep Molina
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Samedi 4 avril 2015 — 15h00
Amphithéâtre - Cité de la musique

Programme

  • John Bull
    Ut, ré, mi, fa, sol, la (MB XIV/17)
  • Antonio Vivaldi
    Gigue (BWV 975) - Largo (BWV 973)
  • Johann Sebastian Bach
    Clavier bien tempéré II ( BWV 873 )
  • François Couperin
    Huitième ordre, Second livre des pièces de clavecin (La Raphaèle, Gavotte)
  • Johann Sebastian Bach
    Le Clavier bien tempéré II (BWV 882)
  • Wilhelm Friedemann Bach
    Polonaise en Fa M et Fa m (Falck 12/9+10)
  • Johann Sebastian Bach
    Clavier bien tempéré II, fa min BWV 881
  • Johann Jakob Froberger
    Méditation faite sur ma mort future (FbWV 611a)
  • Johann Sebastian Bach
    Clavier bien tempéré I. si min BWV 869

Distribution

  • Andrea Staier, clavecin
Les deux volumes du Clavier bien tempéré de Bach visaient à démontrer les bénéfices d’un accordage permettant de moduler dans tous les tons. Cette illustration du tempérament égal s’inscrit dans un contexte que Andreas Staier dévoile au cours de son récital, en alliant la musicalité la plus raffinée à l’intelligence historique.

Prolongeant d’une certaine manière les concerts donnés au printemps 2014 à la Cité de la musique autour de Bach et des tempéraments, qui réunissaient la crème des clavecinistes actuels, Andreas Staier propose un récital axé autour des deux livres du Clavier bien tempéré. Apologie du tempérament égal (fondé sur une division égalisée de l’octave en lieu et place de la résonance naturelle, qui interdisait les modulations dans tous les tons), cette œuvre fondamentale marque un tournant dans l’histoire de l’harmonie tout en entretenant avec ses contemporaines des rapports d’influence mutuelle. Andreas Staier donne un aperçu de la vitalité de l’écriture pour clavecin de l’époque en Europe, de Bull à Vivaldi et de Sweelinck à Couperin.

Écouter et regarder

Goldberg-Variationen BWV 988, Aria