Rencontre
Salle de conférence - Philharmonie

Rencontre avec Jean-Philippe Echard, Christine Laloue, Théotime Langlois de Swarte et Justin Taylor

à l'occasion de la sortie du livre "Le clavecin Couchet, les arts réunis" de Christine Laloue (2019)

adulte
Clavecin Ioannes Couchet 1652 - Collection Musée de la MusiqueClavecin Ioannes Couchet 1652 - Collection Musée de la Musique © Jean-Marc Anglès
Clavecin Ioannes CouchetClavecin Ioannes Couchet © Jean-Marc Anglès

Infos pratiques

  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 15 novembre 2019 à 19h00
Entrée libre
Les rencontres invitent un ou plusieurs artistes, auteurs ou personnalités du monde intellectuel à s’exprimer sur un sujet artistique ou une problématique culturelle, puis à échanger avec le public.

Cette rencontre réunit plusieurs spécialistes, conservateurs ou musiciens, des instruments anciens et/ou de leur modernisation. Une occasion d'évoquer le monde imaginaire et/ou concret du "son" et de dialoguer avec Christine Laloue, auteur de Le Clavecin Couchet, les arts réunis à paraître en novembre 2019 aux éditions de la Philharmonie de Paris.

Le Clavecin Couchet
Réalisé à Anvers en 1652 par Ioannes Couchet puis transformé en France en 1701 dans le goût du siècle de Louis XIV, ce clavecin, classé trésor national, est témoin de la réunion des arts.

David Christoffel est poète, compositeur et créateur radiophonique. Auteur d’une dizaine d’opéras parlés, il est également à l’initiative d’études et d’expérimentations sur les rapports entre poésie et musique. Cela l’a conduit à publier autant des disques (telle la série d’albums Radio Toutlemonde) que des livres de poésie (Littéralicisme aux éditions de L’Attente, Argus du cannibalisme chez Publie.net) et à se produire dans de nombreux festivals de poésie (à Paris, Montréal, Marseille, Nantes, Ajaccio, Lodève...) et de musique (ManiFeste-2014, Festival d’Automne à Paris 2018). Docteur en musicologie de l’EHESS, il a publié en 2017, Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) aux éditions MF. Il est également l’auteur de l’essai La musique vous veut du bien (PUF, 2018) et le directeur du volume Orphée dissipé (RSH, Presses du Septentrion, 2018). Producteur de chroniques et d’émissions, il travaille pour France Musique de 2003 à 2004, puis de 2010 à 2014 et collabore aux programmes de France Culture depuis 2007 et d’Espace 2 (RTS) depuis 2013. Il croise également création radiophonique et médiation musicale avec des institutions d’enseignement supérieur comme le CNSMDP, Telecom ParisTech, le CNAM et différentes universités (Paris-7, Nice, Tours et Poitiers).

Jean-Philippe Échard est conservateur au Musée de la musique depuis 2014, en charge de la lutherie des cordes frottées et des cordes pincées.
Diplômé de l’École Nationale Supérieure de Chimie de Paris, il est ingénieur de recherche au laboratoire du Musée de la musique de 1999 à 2013. Il a alors étudié une grande diversité de matériaux constitutifs d’instruments des collections patrimoniales, dont notamment la matérialité des décors des clavecins flamands et français. Sa thèse de doctorat (2010, MNHN) portait sur les techniques de vernissage des luthiers des XVIe-XVIIIe siècles. Il inscrit ses recherches actuelles au sein de l’histoire culturelle, sociale, économique et technique. Auteur de nombreuses communications et publications, il a récemment signé Le violon Sarasate, stradivarius des virtuoses (2018), et prépare un second ouvrage sur La lutherie de Crémone (à paraître en 2020) aux Éditions de la Philharmonie.

Christine Laloue est conservateur au Musée de la musique. Elle est en charge des clavecins, des beaux-arts et des archives. Après des études d’Histoire à la Sorbonne (Université de Paris IV) et d’Histoire de l’art à l’Ecole du Louvre, elle devient conservateur du patrimoine et rejoint le Musée de la musique en 1994. Ses travaux portent principalement sur la création et la transformation des clavecins, les liens entre la musique et les arts visuels. Elle a récemment contribué au catalogue de l’exposition Calder. Forgeron de géantes libellules (Rodez, 2017) et au Dictionnaire du cubisme (Robert Laffont, Centre Pompidou, 2018). Elle prépare un article sur Le décor des clavecins en France au XVIIe s. pour la Revue des musées de France (à paraître fin 2019) et un livre sur Les clavecins français au siècle de Louis XIV (publication prévue en 2021 aux éditions de la Philharmonie).

Le jeune musicien franco-américain Justin Taylor remporte, à tout juste 23 ans, le Premier Prix, le Prix du Public et deux prix spéciaux au plus prestigieux concours international dédié au clavecin (Bruges). Ayant déjà réalisé plus d'une dizaine de disques, Justin enregistre en exclusivité pour Alpha Classics. Ses deux récitals La famille Forqueray et Continuum ont été unanimement salués par la presse française et internationale. Aussi à l’aise au pianoforte qu’au clavecin, Justin a enregistré le Concerto K 453 de Mozart. Le jeune claveciniste a également participé à l'intégrale Bach333 de Deutsche Grammophon en enregistrant un double disque d'œuvres méconnues de Bach. Justin est nommé aux Victoires de la musique 2017 en Révélation Soliste Instrumental. Aimant partager son amour de la musique avec le public, Justin se produit en soliste ainsi qu’en musique de chambre avec son ensemble Le Consort.

Théotime Langlois de Swarte est l’un des violonistes les plus prometteurs de sa génération. Violoniste éclectique , son répertoire s’étend du XVIIe  siècle jusqu’à  la création contemporaine, dans une recherche de sincérité enrichie par le jeu sur instruments d’époque. Récitaliste et chambriste chevronné, il s'est déjà produit dans le monde entier dans des salles prestigieuses comme la Philharmonie de Berlin,  le Shanghai National Art Center ou encore le Walt Disney hall de Los Angeles. Il commence le violon à l’âge de 4 ans puis entre au CRR de Perpignan. A l’âge de 9 ans il découvre  le violon baroque lors d’une master classe avec Patrick Bismuth et entre ensuite dans la classe de Gilles Colliard au CRR de Toulouse. Grâce à la Fondation Zaleski il poursuit son parcours à l’École Normale de Musique de Paris ou il intègre la classe de Devy Erlih puis celle de son successeur Igor Volochine. En 2014 il est reçu au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) dans la classe de Michaël Hentz avec lequel il découvre en violon et musique de chambre les grandes oeuvres du répertoire romantique. Ses études au Conservatoire de Paris, soutenues par les fondations Meyer et Tarrazi lui permettent de faire la rencontre de professeurs de musique de chambre tels que  Vladimir Mendelssohn, Valérie Aimard, Claire Desert, Michel Michalakakos et de suivre assidument les Master Classes du Quatuor Ebène. Il se produit en soliste avec l’orchestre des lauréats du CNSMDP, puis à l’auditorium de la Seine Musicale sous la direction de Georges Pelhivanian. Passionné par le répertoire français de la charnière entre le XIXe  et le XXe  siècle il crée en 2014 avec Cameron Crozman et Paul Drouet le trio Guermantes, qui a pour vocation de récréer l’univers musical de la Comtesse Grefulhe mécène de Gabriel Fauré, principale source d’inspiration du personnage de la Duchesse de Guermantes dans  La recherche  de Marcel Proust. Le trio se produit lors de plusieurs enregistrements vidéos et dans une tournée en Chine parcourant les villes de Shanghai, Pékin, Jinan. Membre de l’ensemble les Arts Florissants depuis 2015 Théotime Langlois de Swarte joue aux côtés de William Christie dans les programmes de musique de chambre  Salon Crozat, Cantates de Bach, Dido and Aeneas (Purcell), Actéon (Charpentier), Selva Morale et Spirituale (Monteverdi). Issu de la jeune génération baroque Théotime Langlois de Swarte participe aux projets d’enregistrements de l’ensemble  Les Ombres (Sylvain Sartre, Margaux Blanchard), Les Nouveaux Caractères (Sébastien d’Hérin),  Marguerite Louise (Gaëtan Jarry),  Jupiter (Thomas Dunford, Léa Desandre).

En 2015 il fonde avec le claveciniste pianofortiste Justin Taylor l'ensemble  Le Consort,  mot qui signifie «  petit ensemble instrumental d’une même famille  » qui a pour vocation d'interpréter  sur instruments d'époque  la musique de chambre du XVIIe et XVIIIe  siècle, de  la sonate en trio baroque à deux violons,  aux quatuors avec piano du style classique. Premier prix et prix du public 2017 du Concours International du Val de Loire, l’ensemble est en résidence à la Fondation Singer Polignac. On a également pu l’entendre sur les ondes de France Musique dans les émissions :  Génération Jeunes Interprètes, classic club, musique matin, en pistes ! ou encore sur radio Classique. Ensemble de renommée internationale, Le Consort se produit dans de nombreux festivals tant en France (Sablé, Royaumont, Sinfonia en Périgord) qu’à l’étranger (Alessano en Italie, Musika Raju en Pologne). Après un premier disque live paru pour B records en 2018 enregistré au Festival de Deauville et capté par France 3 , Le Consort sort en 2019 son premier enregistrement en collaboration avec la mezzo-soprano Eva Zaicik intitulé  «  Venez chère Ombre  » pour le label Alpha Classics. Succès critique, il est notamment récompensé par un CHOC du magazine Classica. Un prochain disque est en préparation  : Opus 1 (Alpha Classics), dont le titre évoque le point d’ancrage stylistique choisi par le groupe. Ce disque sera consacré aux sonates en trio de Dandrieu et Corelli, et paraîtra en septembre 2019. Repéré par William Christie au concours du Val de Loire et ceci marquant le début d’une grande complicité musicale, Le Consort a l'honneur d'inviter William Christie en juillet 2019 à se joindre à lui lors d’un concert évènement Le Consort and friends capté par culturebox lors du festival 1001 notes à Limoges. A l’été 2018, Théotime se produit en soliste dans les concertos de Leclair avec l’ensemble la Diane Française de Stéphanie-Marie Degand au Festival de Sablé capté par Culturebox. Il se produit régulièrement en récital solo pour interpréter les sonates et partitas de Jean-Sébastien Bach notamment dans le Festival de Printemps de William Christie et invité par Vincent Dumestre dans son Festival du Haut-Jura. Théotime Langlois de Swarte est soutenu par la Fondation d’entreprise Safran, ainsi que par l’association Zylber Vatelot Rampal qui met à sa disposition un violon en réglage moderne de Alexandre Gagliano fait à Naples en 1700. 2019 marque le début de sa collaboration avec le label Harmonia Mundi international pour ses projets en tant que soliste. En septembre, il enregistrera son premier disque intitulé «  Mad Lover  » (nom d’une pièce de John Eccles) en duo avec Thomas Dunford; album consacré à la musique anglaise pour violon des XVIIe et XVIIIe siècles.

Intervenants

  • Théotime Langlois de Swarte, violon
  • Justin Taylor, clavecin
  • David Christoffel, médiateur, docteur en musicologie, producteur de radio
  • Christine Laloue, auteur, conservateur au Musée de la musique
  • Jean-Philippe Echard, auteur, conservateur au Musée de la musique

En lien avec ce concert

Concert sur instruments du Musée

Salon des miroirs

Théotime Langlois de Swarte - Justin Taylor - Couperin, Rameau, Francœur, Leclair — 15/11/2019 - 20h30