Concerts dans l’exposition

Concerts dans l’exposition

Tous les vendredis soirs, à 18h et 19h, profitez de concerts surprises au sein même de lʼexposition Barbara, gratuitement avec votre billet dʼentrée.
Les visiteurs souhaitant assister à ces concerts sont encouragés à réserver le créneau de visite précédant l’heure du concert.

Cette Semaine –

Hildegarde Wanzlawe & Patrice Caratini

Luc Chesnoy

>Depuis cinq décennies, Patrice Caratini promène sa contrebasse sur les scènes musicales de la planète. Entré en musique par hasard et par affinités à la fin des années soixante, il devient vite un accompagnateur recherché. On peut l’entendre dans les clubs de jazz parisiens avec Johnny Griffin, Kenny Clarke, Lee Konitz, Chet Baker, Alain Jean-Marie, Georges Arvanitas, Dizzy Gillespie ou Martial Solal. Le monde de la chanson et du music-hall le remarque et fait appel à ses talents d’arrangeur. Hildegarde Wanzlawe est une française d’origine slovaquo-polonaise, née à Paris en 1967, elle a suivi une formation de technique vocale en chant classique. Son approche du jazz et de l’improvisation est essentiellement autodidacte. Son répertoire de prédilection est à rapprocher incontestablement de celui d’Ella Fitzgerald dont elle revendique l’influence. Elle est dotée d’une sensibilité rare et très personnelle qui se dégage de son interprétation des standards. De sa rencontre avec Patrice Caratini naissent deux spectacles : De l’amour et du réel, grande forme réunissant les musiciens du Caratini Jazz Ensemble et Short songs, petite forme acoustique parcourant en toute liberté l’univers de la chanson.

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

Agenda

Vendredi 22 décembre

Agnès Sighicelli

Milla

Accompagnée au piano par Patrick Rouquet.
Agnès Sighicelli, est comédienne, chanteuse et metteuse en scène depuis une vingtaine d’années, formée à l’Ecole Jacques Lecoq, et auprès de nombreux autres maitres (dont Ariane Mnouchkine et Didier-Georges Gabily). Elle a commencé le chant peu de temps après, du chant lyrique à la comédie musicale, en passant par la pop rock et l’improvisation jazz. La musique fait aussi partie de son chemin depuis toujours par l’apprentissage du piano, puis de la guitare électrique. Son parcours l’a amenée à voyager dans des univers très variés, du théâtre contemporain, au cabaret musical, mélangeant les aventures selon les productions et les compagnies. Souhaitant aussi créer elle-même ses pièces, elle co-fonde la Cie Fleming Welt avec Guillaume Edé, un des compagnons de cette Cie. Ils ont créé depuis quinze ans une quinzaine de spectacles mêlant le théâtre, la musique, le chant et la marionnette. Agnès y est comédienne, chanteuse, co-auteure sur les derniers projets, et co-metteur en scène. Dernièrement, sollicitée par le pianiste Patrick Rouquet, elle créé avec lui ce tour de chant de Barbara, Voilà combien de jours…, redécouvrant la beauté poétique de ces textes. Ils se sont produits pour le concert des lauréats à la Cité de la musique en Octobre dans le cadre du Concours Cabaret Barbara.

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

 

Vendredi 29 décembre

Léopoldine HH

Calypso Baquey

Léopoldine HH est lauréate du prix Moustaki 2017, et reçoit un Coup de Cœur de l'Académie Charles Cros pour son premier album BLUMEN IM OPF. Elle aime les Fleurs en Pot (traduction française de Blumen im Topf) et les chansons de Barbara. Elle est aussi comédienne et compose de la musique pour le théâtre. Pianiste/chanteuse, elle a été formée au conservatoire de Strasbourg et diplômée de l'Ecole Supérieure de Théâtre de la Comédie de Saint-Etienne.

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

 

Vendredi 5 janvier

Hildegarde Wanzlawe & Patrice Caratini

Luc Chesnoy

Depuis cinq décennies, Patrice Caratini promène sa contrebasse sur les scènes musicales de la planète. Entré en musique par hasard et par affinités à la fin des années soixante, il devient vite un accompagnateur recherché. On peut l’entendre dans les clubs de jazz parisiens avec Johnny Griffin, Kenny Clarke, Lee Konitz, Chet Baker, Alain Jean-Marie, Georges Arvanitas, Dizzy Gillespie ou Martial Solal. Le monde de la chanson et du music-hall le remarque et fait appel à ses talents d’arrangeur. Hildegarde Wanzlawe est une française d’origine slovaquo-polonaise, née à Paris en 1967, elle a suivi une formation de technique vocale en chant classique. Son approche du jazz et de l’improvisation est essentiellement autodidacte. Son répertoire de prédilection est à rapprocher incontestablement de celui d’Ella Fitzgerald dont elle revendique l’influence. Elle est dotée d’une sensibilité rare et très personnelle qui se dégage de son interprétation des standards. De sa rencontre avec Patrice Caratini naissent deux spectacles : De l’amour et du réel, grande forme réunissant les musiciens du Caratini Jazz Ensemble et Short songs, petite forme acoustique parcourant en toute liberté l’univers de la chanson.

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

Vendredi 12 janvier

Tim Dup

Hugo Pillard

Qui est donc Tim Dup, outre sa voix douce écorchée et son regard bleu délavé qui semble vouloir vous avaler ? Un jeune garçon de 22 ans originaire de la banlieue, d’une ville oubliée du futur grand Paris : Rambouillet, sa forêt, son château et surtout son TER centre. Tim Dup (Timothée Duperray pour l’état civil), y a puisé son inspiration et son premier album Mélancolie Heureuse sort le 27 octobre 2017. « Mais où est-elle, notre vie ? Où est notre corps ? Où est notre espace ? ». Ce sont ces questions qui traversent l’œuvre en plein jaillissement de cet auteur-compositeur-interprète qui a encore du mal à se revendiquer chanteur : « J’ai du mal à dire que je suis chanteur… Je suis musicien. Parce que j’aime la musique et parce que je fais de la musique dans sa palette la plus large. Pianiste, producteur, auteur compositeur interprète. Avec cette envie urgente de partager la langue des émotions ».

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

Vendredi 19 janvier

Albin de la Simone

Franck Loriou

Albin de la Simone a creusé son sillon de manière aussi modeste que profonde. Parmi la grande famille de la chanson française, c'est lui le plus doux. C'est pourtant une vocation contrariée : il s'est longtemps cru musicien de jazz avant de se découvrir chanteur. La fragilité de son timbre l'a immédiatement conduit à un registre intimiste : il en a fait sa force aujourd'hui. Quand Albin chante, c'est comme s'il vous parlait au creux de l'oreille.
Le précédent album d'Albin de la Simone s'appelait Un homme. Le nouveau aurait pu s'appeler « Une femme » tant il en est question. Il aurait aussi pu s'appeler « Un piano », puisque c'est le trait d'union entre les titres : ils ont tous été enregistrés selon la formule piano-voix en deux jours, pour être par la suite généreusement étoffés. Il s'appelle finalement L'un de nous, du nom de la composition la plus malicieuse de l'album. « L'un de nous. Je ne sais pas si c'est toi ou si c'est moi. Mais l'un de nous. L'un de nous va pas.»

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

Vendredi 26 janvier

Barbara Carlotti

François Fleury

Auteure, compositrice, interprète, Barbara Carlotti est une artiste passionnée, offrant des concerts atypiques, comme ses récents Laboratoires oniriques avec l’écrivain Jonathan Coe, ou avec les chanteurs Christophe et Philippe Katerine. Multipliant les collaborations avec des chorégraphes, écrivains, musiciens, cinéastes et plasticiens pour autant de projets aux intonations variées, son univers musical est nourri par l’influence d’Étienne Daho, de Françoise Hardy et de la musique folk. Elle a sorti quatre albums : en 2002 Chansons, Les Lys Brisés en 2006, L’idéal en 2008, L’Amour, l’Argent, le Vent en 2012, ainsi qu’un livre-disque avec le dessinateur Christophe Blain intitulé La Fille en 2013. Elle vient de finir la composition de son cinquième album Magnétique qui sortira en février 2018 ainsi que l’écriture d’un moyen-métrage, 14 ans, sa première comédie musicale.

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

Concerts passés

Vendredi 1er décembre
& Vendredi 8 décembre

Cléa Vincent

Benjamin Hénon

Cléa Vincent a sorti son premier album Retiens mon Désir le 7 octobre 2016, et ses refrains pop n’ont pas pu vous échapper. Ses titres Château Perdu, Electricité, Retiens Mon désir ou encore J’my attendais pas ont soufflé un vent de fraîcheur et de renouveau sur la French Pop. Cléa souhaitait enregistrer un disque plus acoustique et aux influences tropicales depuis quelques temps. Le Disquaire Day nous a permis de l’imaginer et le réaliser, pari un peu fou en pleine tournée de Cléa entre la France et l’étranger (Belgique, Russie, Venezuela). Vrai bonus entre deux albums, Tropi-Cléa permet de faire vivre différemment les titres de l’artiste et s’inscrit dans le cadre de sessions qui ont été baptisées « les sessions du soleil ». Cléa a enregistré ce disque en un temps record (deux jours) et en live pour qu’il garde la spontanéité et l’élan de créativité qu’elle souhaitait lui donner. L’EP (Extended Play) est composé de quatre chansons originales, ainsi que du titre Méchant Loup, réinventé couleur Tropi-Cléa. Pour cette session, Cléa s’est entourée de son groupe de live avec le renfort d’un saxophoniste et d’un percussionniste. À signaler également un duo avec KIM, son complice musical de longue date, sur le titre Destination Tropicale. Cet EP est plus introspectif; il mélange des compositions anciennes écrites pendant des moments de trouble dans la vie de Cléa et des compositions plus récentes. Le choix d’une production épurée et d’une interprétation live sied à exprimer plus simplement et efficacement le propos. Pensé comme un vrai objet de collectionneur, il sortira en avant-première en édition vinyle pour le Disquaire Day.

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

Vendredi 24 novembre

Tim Dup

Hugo Pillard

Qui est donc Tim Dup, outre sa voix douce écorchée et son regard bleu délavé qui semble vouloir vous avaler ? Un jeune garçon de 22 ans originaire de la banlieue, d’une ville oubliée du futur grand Paris : Rambouillet, sa forêt, son château et surtout son TER centre. Tim Dup (Timothée Duperray pour l’état civil), y a puisé son inspiration et son premier album Mélancolie Heureuse sort le 27 octobre 2017. « Mais où est-elle, notre vie ? Où est notre corps ? Où est notre espace ? ». Ce sont ces questions qui traversent l’œuvre en plein jaillissement de cet auteur-compositeur-interprète qui a encore du mal à se revendiquer chanteur : « J’ai du mal à dire que je suis chanteur… Je suis musicien. Parce que j’aime la musique et parce que je fais de la musique dans sa palette la plus large. Pianiste, producteur, auteur compositeur interprète. Avec cette envie urgente de partager la langue des émotions ».

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

Vendredi 17 novembre

Barbara Carlotti

François Fleury

Auteure, compositrice, interprète, Barbara Carlotti est une artiste passionnée, offrant des concerts atypiques, comme ses récents Laboratoires oniriques avec l’écrivain Jonathan Coe, ou avec les chanteurs Christophe et Philippe Katerine. Multipliant les collaborations avec des chorégraphes, écrivains, musiciens, cinéastes et plasticiens pour autant de projets aux intonations variées, son univers musical est nourri par l’influence d’Étienne Daho, de Françoise Hardy et de la musique folk. Elle a sorti quatre albums : en 2002 Chansons, Les Lys Brisés en 2006, L’idéal en 2008, L’Amour, l’Argent, le Vent en 2012, ainsi qu’un livre-disque avec le dessinateur Christophe Blain intitulé La Fille en 2013. Elle vient de finir la composition de son cinquième album Magnétique qui sortira en février 2018 ainsi que l’écriture d’un moyen-métrage, 14 ans, sa première comédie musicale.

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

Vendredi 3 novembre
& Vendredi 10 novembre

Achille (Donia Berriri)

Bastien Burger

On la connaissait sous le nom de Donia Berriri comme pianiste, claviériste et saxophoniste (de L, Camélia Jordana – pour qui elle a signé le titre Illégale –, Nosfell – qui interprète avec elle sa chanson J’oublie, plus récemment dans les spectacles de Pierre Notte, ponctuellement aux côtés de Rodolphe Burger…). Poétesse à ses heures, son premier recueil L’inconnu cardinal (Éditions du Cygne) a notamment eu les honneurs d’une lecture à la Comédie-Française. Achille s’impose en tant qu’auteure, compositrice, interprète d’un répertoire singulier dont le premier album Iris vient de paraître.

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

Vendredi 27 octobre

L (Raphaële Lannadère)

DR

Accompagnée au piano par David Neerman.
Pour le public et les professionnels, l’histoire commence en 2008. Cette année-là, l’EP (Extended Play) de L. Premières Lettres suscite rapidement la curiosité des médias. Deux ans plus tard, L. signe avec le label Tôt ou Tard, et poursuit l’élaboration de son premier album. Initiale voit le jour en avril 2011, réalisé par BabX. C’est l’engouement : Prix Barbara, prix Félix Leclerc de la chanson, finaliste du prix Constantin, nomination artiste révélation aux Victoires de la musique 2012, et disque d’or. Pour Raphaële Lannadère, l’écriture est fondamentale. « C’est toujours le texte qui arrive en premier ». D’ailleurs ses mots, leur sensibilité, leur force ont déjà conduit de grands interprètes à faire appel à ses talents de « faiseuse de chansons » (Camélia Jordana, Patrick Bruel ou Julien Clerc). Après un deuxième album, ouvertement et délicatement électro, paru en 2015 chez Tôt ou Tard, L. prépare la sortie de son troisième album (février 2018 – Tôt ou Tard).

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris

Vendredi 20 octobre

Babx

Jenna Garnier

Né dans une famille d’artistes et de musiciens, David Babin, dit Babx, débute l’apprentissage du piano à l’âge de 5 ans et compose sa première musique de spectacle à 17 ans. Au début des années 2000, David écrit ses premières chansons, donne ses premiers concerts et rencontre l’ingénieur du son Jérôme Poulouin et le contrebassiste Sébastien Gastine, qui l’accompagnent désormais dans l’essentiel de ses projets. Son premier album, nommé aux Victoires de la musique dans la catégorie « album révélation de l’année », sort en 2006 chez Warner records et déclenche l’enthousiasme de la presse. En 2008, David et son équipe enregistrent Cristal Ballroom, son second album, rêverie inspirée par l’évocation des musiciens de la salle de bal du Titanic. Il est nommé finaliste de l’International Songwriting Competition avec la chanson « Remington Requiem » et écrit deux chansons pour l’album Ersatz de Julien Doré : « First Lady » et « Soirées Parisiennes ». En 2010, il réalise et arrange deux premiers albums à succès : celui de Camélia Jordana (pour lequel il écrit plusieurs titres) et Initiale de L. Son troisième album, Drones personnels, plus électronique que les précédents, sort en 2013.
Babx sort au printemps 2017 l’album Ascensions, sur lequel figurent Archie Shepp, Thomas de Pourquery, etc. Il joue cet album pour un concert unique le 27 novembre prochain à la Cigale.

Espace d’exposition – Philharmonie
221 av. Jean-Jaurès 75019 Paris