Charlie Chaplin

Cette exposition vous propose de redécouvrir l’œuvre du maître du cinéma muet dans sa dimension musicale et, plus largement, dans son rapport étroit à la danse, au rythme, à l’illusion de la parole et du son, tous rigoureusement « orchestrés » dans chacune de ses œuvres.

Sunnyside (Une Idylle Aux Champs), 1919 © Roy Export S.A.S
DU MUSIC-HALL AU CINÉMA

Né dans un quartier pauvre de Londres le 16 avril 1889, Charlie Chaplin mène une vie d’enfant de la balle et monte très jeune sur les planches du music-hall. À 18 ans, il est recruté par Fred Karno, le plus grand imprésario britannique de spectacles de cabaret. La deuxième tournée de la troupe aux États-Unis change le cours de sa vie : le jeune acteur est remarqué par Mack Sennett, fondateur des studios Keystone. Charlie Chaplin bascule alors de l’univers du music-hall à celui du cinéma et développe à l’écran les techniques apprises sur scène.

UN CORPS DANSANT

Dès 1914, Chaplin invente une silhouette reconnaissable entre mille, celle de Charlot, bientôt célèbre dans le monde entier. L’humour féroce des premiers films s’estompe peu à peu et le vagabond se nimbe d’un halo de poésie. Chaplin impose la dimension musicale de son personnage comme ressort comique et poétique : un corps dansant qui s’accorde au rythme du montage. Figure universelle, Charlot inspire des artistes comme Fernand Léger ou Marc Chagall, en tant qu’incarnation d’un art en mouvement, résolument moderne.

CHAPLIN COMPOSITEUR

En 1927, alors que le cinéma bascule du muet au parlant, Chaplin voit l’opportunité de signer la musique de ses films. La musique doit servir de contrepoint de charme et ne pas concurrencer le comique de l’image. Conscient cependant que son comique repose sur la gestuelle, Chaplin retarde la prise de parole de Charlot, mais tire parti des nouvelles possibilités techniques qui lui sont offertes pour introduire des gags purement sonores.

Tout en ombre et lumière, l’exposition propose une immersion audiovisuelle adaptée à tous les publics. Complétant le parcours, des dispositifs interactifs permettent de mieux comprendre le cinéma à l’époque de Chaplin. En regard, tirages photographiques originaux, oeuvres d’art et documents rares dressent un panorama musical d’une richesse insoupçonnée, offrant ainsi un éclairage inédit sur la vie et l’oeuvre de l’un des plus grands artistes du xxe siècle.

 

Commissaire : Sam Stourdzé