Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Le violon, l’instrument-roi du Baroque italien, a joué un rôle essentiel dans le développement du concerto de soliste. Publiés en 1698, les Concerti musicali op. 6 de Torelli contiennent les premiers concertos pour violon connus. Vivaldi en compose ensuite plus de deux cents ! En 1806, Momigny affirme encore que « le concerto n’est beau que sur le violon et peut-être sur le piano. Dieu préserve tout bon musicien de l’obligation d’avoir à avaler un concerto de basson ou de flûte, ou de clarinette ou de contrebasse, ou de guimbarde, car c’est un véritable poison » ! Le genre séduit toujours puisqu’il inspire par exemple Dutilleux (1985), Carter (1990), Ligeti (1990), Adams (1993), Birtwistle (2010), Pintscher (2011), Dusapin (2011), Lindberg (2006 et 2015) et Combier (2017).

Au fil du temps, l’instrument a gagné en puissance, capable de se confronter à un effectif orchestral plus important. Sauf exception, il ne joue plus dans les tutti, alors qu’à l’époque baroque, il doublait la partie des violons 1. Dans le premier tiers du dix-neuvième siècle, sa virtuosité devient transcendante sous l’impulsion de Paganini. Mais certains compositeurs romantiques (Schumann, Brahms) refusent cette pyrotechnie afin d’équilibrer davantage le soliste et l’orchestre. Pendant longtemps, les auteurs de concertos pour violon furent eux-mêmes violonistes (Vivaldi, Mozart, Paganini, Spohr, Vieuxtemps, etc.). Quant aux partitions des non-violonistes, elles doivent souvent leur existence à une amitié avec un soliste célèbre. On songera notamment à celles de Schumann et Brahms pour Joseph Joachim, ou à celles de Khatchatourian, Prokofiev et Chostakovitch dédiées à David Oïstrakh.

Ludwig van Beethoven : Concerto pour violon • Insula Orchestra, Laurence Equilbey (direction), Viktoria Mullova (violon)

Enregistré le 15 octobre 2016 (Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie)

Robert Schumann : Concerto pour violon • Les Dissonances, David Grimal (violon)

Enregistré le 30 janvier 2017 (Salle des concerts - Cité de la musique)

Johannes Brahms : Concerto pour violon • Orchestre de Paris, Klaus Mäkelä (direction), Isabelle Faust (violon)

Enregistré le 9 février 2022 (Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie)

Piotr Ilitch Tchaïkovski : Concerto pour violon • Les Dissonances, David Grimal (violon)

Enregistré le 30 mai 2016 (Salle des concerts - Cité de la musique)

Sergueï Prokofiev : Concerto pour violon n° 1 • Les Dissonances, David Grimal (violon)

Enregistré le 24 janvier 2022 (Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie)

Sergueï Prokofiev : Concerto pour violon n° 2 • Les Dissonances, David Grimal (violon)

Enregistré le 24 janvier 2022 (Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie)

Alban Berg : Concerto pour violon « À la mémoire d’un ange » • Orchestre de Paris, Klaus Mäkelä (direction), Renaud Capuçon (violon)

Enregistré le 16 juin 2021 (Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie)