Notes de passage

A+AA-Print

Au jour le jour / Entretiens

Bach suspendu

Publié le 25 Octobre 2017

Dans le deuxième volet de l’épopée Bach proposée par Raphaël Pichon et Pygmalion, AragoRn Boulanger et Clément Debailleul proposent une performance chorégraphique autour de la Cantate BWV 48.

 

C’est un thème récurrent dans la pensée de Bach, telle qu’elle s’exprime au fil de ses cantates : notre vie ici-bas est une navigation périlleuse au milieu des écueils, des embûches de toutes sortes et des épreuves que le mal nous réserve. Mais ce n’est qu’un passage douloureux vers une autre vie, cette vie surnaturelle promise aux humains, dans la contemplation éternelle de la lumière. La mort n’est donc jamais que la délivrance des vicissitudes terrestres, et le passage obligé vers la félicité éternelle dans l’au-delà. Loin de la redouter, on peut donc y aspirer avec confiance. « Gute Nacht ! », on pourra enfin dire adieu au monde dans la joie et la paix, pour entrer dans ce sommeil qui prépare au grand réveil. Luther l’écrit : « La mort est devenue mon sommeil ». Et la célèbre Cantate « Ich habe genug », sur le Cantique de Siméon, se conclut par une gigue allègre : « Je me réjouis de ma mort. Ah ! que n’est-elle déjà survenue ! J’échapperai alors à toute la peine qui m’a lié en ce monde ! ». C’est pourquoi ces évocations de la mort inéluctable s’achèvent dans l’espérance de la paix.

Gilles Cantagrel

 

AragoRn Boulanger, Clément Debailleul et Elsa Revol proposent une performance chorégraphique autour de la Cantate BWV 48 de Bach. La Compagnie 14:20 est à l’initiative d’un des mouvements importants de la scène contemporaine française de ces dernières années : le mouvement artistique de la Magie nouvelle. Celle-ci place le déséquilibre des sens et le détournement du réel au centre des enjeux artistiques et affirme la magie comme un langage autonome et foisonnant, contemporain et populaire, à travers la création artistique, la recherche scientifique, la transmission pédagogique, et le soutien aux jeunes auteurs magiciens. La Magie nouvelle croise de nombreuses pratiques (danse, théâtre, cirque, marionnette, peinture, cuisine, mode, arts numériques, etc.) et compte aujourd’hui plus d’une soixantaine de compagnies partout dans le monde.

Raphaël Pichon
Concert vocal

Bach en sept paroles - II - De passage

Pygmalion - Raphaël Pichon
Salle des concerts - Cité de la musique
Mardi 21 novembre 2017 - 20:30