Notes de passage

A+AA-Print

Brève

Saison 2017-2018 : Orient Extrême

Publié le 17 Juillet 2017

La saison prochaine, la Philharmonie de Paris offrira à ses visiteurs un voyage sans escale pour entrevoir les beautés de l’Extrême-Orient. Une Route de la soie qui nous entraînera en Chine et au Cambodge, le tout avec une empreinte carbone défiant toute concurrence.

Première étape : la Chine. Du 9 au 11 février 2018, un week-end entier est dédié à l’Empire du milieu. Y seront célébrés les cinéastes, danseurs, chanteurs, musiciens et compositeurs héritiers de la tradition chinoise. L’occasion, par exemple, de découvrir – ou redécouvrir pour les plus cinéphiles – le film La Divine, un drame muet de Wu Yonggang, accompagné par les improvisations à l’orgue de Thierry Escaich, grand amoureux du septième art qui laissera ses mains et ses pieds courir pour traduire en musique cette bouleversante tragédie humaine.

Point d’orgue du week-end, la troupe du Zhang Jun Kunqu Art Center fera revivre, avec Le Pavillon aux pivoines, une tradition datant de plusieurs siècles, l’opéra kunqu. Des interprètes exceptionnels à ne pas manquer.

Le Pavillon aux pivoines par le Shanghai Zhang Jun Kunqu Art Center

En provenance directe de Quanzhou, de la province du Fujian, les musiciens du Théâtre Liyuan (forme d’opéra traditionnel) local viendront interpréter la création mondiale du jeune Benjamin Attahir La Petite Mélancolie. Opéra-concert composé d’après des textes anciens, l’œuvre se propose de faire dialoguer la voix avec les sonorités traditionnelles chinoises et les instruments occidentaux.

À quelques jours du nouvel an chinois, un grand orchestre viendra célébrer en grande pompe le passage à l’année du chien au son des morin khuur et du gaohu.

新年快乐 !

Le grand concert du nouvel an chinois

En mai, cap sur le Cambodge avec le spectacle Bangsokol, création visuelle et sonore née de la collaboration entre le cinéaste Rithy Panh et Him Sophy, compositeur inspiré par les difficultés traversées par son pays, notamment le génocide cambodgien et la guerre civile qui l’ont contraint à interrompre ses études de musique dans les années 1970.

Et c’est le Ballet royal du Cambodge qui se fera porte-parole de la culture khmère avec le ballet Métamorphoses, inspiré par le choc esthétique vécu par Auguste Rodin lorsqu’il découvrit en 1906 l’art de ces beautés dansantes vêtues de costumes somptueux, dont les gestes souples et raffinés sont le fruit d’années de travail.

Albina Belabiod

 Zhang Ran, Peony Pavilion
Opéra

Le Pavillon aux pivoines

Shanghai Zhang Jun Kunqu Art Center
Salle des concerts - Cité de la musique
Vendredi 9 février 2018 - 20:30
Salle des concerts - Cité de la Musique
Opéra concert

La petite mélancolie

Musiciens traditionnels du Théâtre Liyuan de Quanzhou
Salle des concerts - Cité de la musique
Dimanche 11 février 2018 - 16:30
Concert du nouvel an chinois
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Dimanche 11 février 2018 - 17:00
Bangsokol de Rithy Panh
Spectacle

Bangsokol

Un requiem pour le Cambodge
Salle des concerts - Cité de la musique
Mercredi 16 mai 2018 - 20:30
Ballet royal du Cambodge
Spectacle

Ballet royal du Cambodge

Métamorphoses
Salle des concerts - Cité de la musique
Du vendredi 18 mai 2018 au samedi 19 mai 2018