Notes de passage

A+AA-Print

Au jour le jour / Entretiens

De Jérusalem à Paris

Publié le 18 Juillet 2018

Rencontre avec Elena Bashkirova, pianiste et directrice artistique du Festival de Jérusalem qui investit la Cité de la musique tous les deux ans.

Festival de Jérusalem 2018

 

Tous les deux ans depuis 2011, la Philharmonie invite le Festival international de musique de chambre de Jérusalem. Sa renommée et sa dimension internationale – le Musée juif de Berlin, ainsi que d’autres lieux, accueillent également le festival – ne font que s’accroître. Il a été fondé en 1998 par la pianiste Elena Bashkirova, fille du grand pianiste et pédagogue Dmitri Bashkirov et femme de Daniel Barenboim. Leur fils, le violoniste Michael Barenboim, est un hôte régulier de ces remarquables cessions. Pour ces deux concerts parisiens, ils sont rejoints par la fine fleur chambriste internationale : le grand altiste Gérard Caussé, Kyril Zlotnikov, fondateur du Quatuor de Jérusalem, Mohamed Hiber, membre du West-Eastern Divan-Orchestra et le baryton hongrois-roumain Gyula Orendt.

Le programme du 24 septembre met en avant des œuvres d’inspiration religieuse signées Beethoven, Dvořák et Bruch. Il s’achève sur les monumentales Sept Dernières Paroles du Christ en croix de Haydn. Le 25 septembre, programme à la gloire du plus fiévreux des musiciens. Que ce soit dans ses Lieder, dont il est l’un des maîtres, ou ses œuvres instrumentales majeures, Schumann hausse l’inspiration romantique à des sommets. Avec les Liederkreis op. 24, Schumann est le premier compositeur à écrire d’après un cycle complet de poèmes de Heine, « ce poète dont la prose étincelle et lance des éclairs telle une pile électrique » (Berlioz). À propos des Liederkreis op. 39, Schumann écrivit en mai 1840 à sa muse Clara : « le cycle d’Eichendorff est probablement le plus romantique de tout ce que j’ai fait et contient beaucoup de toi. » Clara Schumann louait la fraicheur et la juvénilité du Quatuor pour piano et cordes. Quant au Quintette pour piano et cordes, jalon fondamental de la musique de chambre, il fit une vive impression sur Wagner : « je vois quel chemin vous voulez suivre, et puis vous assurer que c’est aussi le mien, là est l’unique chance de salut : la beauté. »

Christian Merlin
Salle de conférence - Philharmonie
Lundi 24 septembre 2018 - 19:45
Elena Bashkirova
Musique de chambre

Festival de Jérusalem

Elena Bashkirova - Michael Barenboim - Mohamed Hiber - Gérard Caussé - Kyril Zlotnikov - Gyula Orendt - Schumann
Salle des concerts - Cité de la musique
Mardi 25 septembre 2018 - 20:30
Elena Bashkirova
Musique de chambre

Festival de Jérusalem

Elena Bashkirova - Michael Barenboim - Mohamed Hiber - Gérard Caussé - Kyril Zlotnikov - Gyula Orendt - Beethoven, Dvorák...
Le Studio - Philharmonie
Lundi 24 septembre 2018 - 20:30