Notes de passage

A+AA-Print

Perspectives / Grand entretien

L’homme-orchestres

Publié le 26 Janvier 2018

Fondateur de l’ensemble Les Siècles, Generalmusikdirektor à Cologne, chef invité principal du London Symphony Orchestra, François-Xavier Roth, qui a accompagné le projet de la Cité de la musique depuis de nombreuses années, vient d'être désigné Artiste associé à la Philharmonie de Paris.

par Rémy Louis

Grand entretien François-Xavier Roth

 

Le cérémonial du concert, les fonctions de directeur musical et artistique sont désormais entrés dans le XXIe siècle. De nouvelles salles ont vu le jour (Philharmonie à Paris, Elbphilharmonie à Hambourg, Pierre Boulez Saal à Berlin…), dont le projet intègre une réflexion sur la présentation de la musique dite « classique ». Naguère norme sociétale, celle-ci est devenue une contre-culture en lutte avec les musiques commerciales. Bâtisseurs et organisateurs par nature, les chefs d’orchestre ont dû repenser leur fonction. Simon Rattle, qui vient de quitter les Berliner Philharmoniker pour le London Symphony Orchestra, ou Alan Gilbert, ex-Music Director du New York Philharmonic, sont parmi ceux qui ont compris que le chef d’orchestre n’était plus que l’arbre qui cache la forêt. François-Xavier Roth est sans doute, chez les Français, celui qui a le mieux négocié ce tournant. Cela vaut désormais à ce flûtiste de formation, fils du grand organiste Daniel Roth, une place éminente au sein de la vie musicale internationale. Et une présence toujours plus forte sur la scène française. Sa nomination inédite comme « Artiste associé » de la Philharmonie de Paris en apporte la preuve.

Quelques-unes de ses prestations de 2017 révèlent sa curiosité, son goût pour les rapprochements audacieux (Ligeti - Bruckner !), sa capacité à penser la musique en des termes toujours renouvelés : on relève ainsi l’exhumation du Timbre d’argent, drame lyrique en quatre actes de Camille Saint-Saëns, à l’Opéra-Comique en juin ; le « Concert Shakespearien » donné sur instruments anciens au Festival Berlioz de la Côte-Saint-André en août ; la première audition française de Ring de Philippe Manoury à Strasbourg, lors du Festival Musica en septembre (il l’a créé en mai 2016 à la Philharmonie de Cologne avec le Gürzenich-Orchester Köln, dont il est depuis 2015 Generalmusikdirektor ; la présentation de Tannhäuser de Wagner à l’Opéra de Cologne en septembre-octobre ; l’exécution, sous forme de concert-lecture, de Répons dans la Pierre Boulez Saal de Berlin en décembre ; enfin, la tournée à venir en Chine, où il reprendra le passionnant spectacle initié à la Philharmonie de Paris autour de la recréation de la chorégraphie originale de Vaslav Nijinsky pour Le Sacre du printemps de Stravinski. Ce ne sont là que quelques exemples, mais ils nous éloignent du traditionnel triptyque ouverture–concerto–symphonie… ; encore que François-Xavier Roth ne le dédaigne pas. Cela dit l’éventail d’un répertoire qui enjambe les siècles jusqu’à la création la plus contemporaine.

Son approche ouverte illustre ce que posait Claudio Abbado en prenant la succession d’Herbert von Karajan aux Berliner Philharmoniker en 1989 : « il n’est évidemment plus possible de cultiver le même son de Bach à Mahler ». La réflexion menée à son tour par François-Xavier Roth sur l’approche stylistique, le choix des instruments, l’ampleur des effectifs, suivant en cela l’exemple admiré d’un Nikolaus Harnoncourt, l’a poussé à créer l’ensemble Les Siècles en 2003 : une phalange à géométrie variable, qui change son instrumentarium en fonction du répertoire abordé. Concerts et disques – Berlioz, Liszt, Stravinski, Debussy, Ravel… – ont montré les vertus de cette approche jamais convenue, qui creuse les textes, interroge en profondeur leurs enjeux techniques et interprétatifs. Et naturellement ce travail de fond infuse en retour celui effectué avec des formations plus « traditionnelles » telles que Berlin, Boston, Amsterdam, le LSO ou donc le Gürzenich. À Cologne, chargé des concerts symphoniques comme des services à l’Opéra, Roth est le lointain successeur d’un Otto Klemperer, d’un Hermann Abendroth, d’un Günter Wand. Il sait l’histoire de cette institution majeure : il dirigera Die Soldaten, le formidable opéra de Bernd Alois Zimmermann, en avril-mai 2018 à l’Opéra, dont le Gürzenich est l’orchestre de fosse.

Tout chef d’orchestre a la fibre pédagogique : avec ses musiciens en répétition, avec le public au regard d’assemblages programmatiques pensés avec soin, et d’ailleurs souvent thématiques. Roth présente ainsi régulièrement des ateliers orchestraux ou des concerts participatifs, comme celui donné à la Philharmonie de Paris en novembre 2017 dans le cadre du cycle « Sorciers et Sorcières » – il en donne d’ailleurs partout en France, soucieux de faire essaimer la musique symphonique dans des lieux où elle n’est pas forcément usuelle. Mais c’est une ambition plus grande encore que de s’engager dans des projets intéressant la découverte de nouveaux créateurs (le LSO Panufnik Composers, avec cette formation dont il est « Principal Guest Conductor » depuis le début de cette saison) ou interprètes (la création du Jeune Orchestre Européen Hector Berlioz en 2009). D’ailleurs, quand lui-même intervient dans les actions « Playing for Philharmonie », les musiciens des Siècles participent au projet Démos initié en 2010 par la salle de la Porte de Pantin en direction des jeunes issus de quartiers défavorisés ou en déshérence culturelle. En novembre dernier, on admirait chez Roth l’élan, la souplesse, et la conscience stylistique aiguë avec lesquels il abordait le programme français imaginé avec la soprano Sabine Devieilhe. Ce n’était que l’avant-goût des projets ambitieux que le chef a imaginé avec la Philharmonie de Paris : unir Boulez à Debussy en janvier, rapprocher audacieusement Franck et Mahler en mars, confronter Beethoven à Boulez en mai. C’est un vrai parcours qui se dessine ainsi pas à pas. Une promesse aussi, sur laquelle la grande institution parisienne lèvera le voile en ce début d’année.

François-Xavier Roth
Concert

Playing for Philharmonie

Les Siècles - Les Métaboles - Chœur et Orchestre Société Générale - François-Xavier Roth
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Dimanche 9 décembre 2018 - 17:00
Jean-Guihen Queyras
Concert symphonique

London Symphony Orchestra / François-Xavier Roth

Jean-Guihen Queyras - Debussy, Dvorák, R. Strauss
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Mardi 20 novembre 2018 - 20:30
François-Xavier Roth
Concert symphonique

Titan

Les Siècles - François-Xavier Roth - Mahler
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Lundi 5 mars 2018 - 20:30
François-Xavier Roth
Concert participatif en famille

Au bord du Rhin

Les Siècles - François-Xavier Roth - Beethoven, Schumann
Salle des concerts - Cité de la musique
Samedi 26 mai 2018 - 16:30