Thèmes de recherche

Thèmes de recherche

À partir de l’étude des collections du Musée, les activités de recherche abordent principalement la musicologie, l’organologie et les beaux-arts (iconographie musicale, décor d’instruments). Les résultats des recherches enrichissent la documentation de la collection et sont présentés à des journées d’étude et des colloques, contribuant au rayonnement national et international du Musée de la musique.

La conservation d’un instrument

La réalisation d’un instrument de musique résulte de l’assemblage subtil de matériaux dont la diversité embrasse toutes les formes. Les modalités de leur conservation sont étroitement liées à leurs propriétés mécaniques et physico-chimiques, aux interactions qu’ils entretiennent entre eux et avec l’environnement, ainsi qu’aux conditions qui ont présidé à leur mise en œuvre. Avec le temps de multiples formes de dégradations apparaissent conduisant à la disparition de certaines informations nécessaires à la compréhension de l’instrument et de son fonctionnement : fissurations, craquelures des couches picturales, affaissement sous l’action des cordes, ruine des structures, corrosion ou décomposition chimique, accidents.

Restauration et conservation préventive

Les actions de conservation-restauration s’inscrivent dans une démarche de prise en compte de l’ensemble des valeurs culturelles (esthétique, fonctionnelle, historique…) associées à l’instrument de musique en tant qu’objet patrimonial. Les interventions sont réalisées dans le cadre défini par les codes déontologiques d’ECCO et des institutions patrimoniales. L’instrument de musique étant le plus souvent un objet composite, les étapes de constat d’état et d’interventions de conservation-restauration sont prises en charge par des équipes pluridisciplinaires de conservateur-restaurateurs. Néanmoins, la fonction spécifique d’usage d’un instrument de musique et sa problématique de mise ou maintien en état de jeu peut amener à des interventions différentes que pour d’autres biens patrimoniaux. Le laboratoire développe ainsi des outils d’investigation relatifs aux instruments maintenus en état de jeu tout particulièrement pour les instruments à clavier.

Matériaux, structure, gestes des facteurs et des musiciens

Identifier les matériaux utilisés, comprendre le mode de fabrication tout en préservant la matérialité et la fonction des instruments, connaître les propriétés mécaniques exploitées par les facteurs, sont autant d’axes de recherche pour la mise en place de la conservation de ce patrimoine exceptionnel. Analyses de dendrochronologie et identifications botaniques participent directement à la datation et à la mise en contexte de l’objet. L’identification des ingrédients des vernis de lutherie peut compléter nos connaissances sur les gestes et les interprétations des intentions esthétiques des luthiers. La mesure d’impédance pour les instruments à vent permet de retrouver des diapasons, des modes de jeu disparus. Les recherches conduites au laboratoire donnent aussi de précieuses indications sur les conditions nécessaires à la mise en état de jeu des instruments de la collection afin d’aboutir au meilleur équilibre entre patrimoine matériel et résultat sonore.

Histoire des techniques

L’histoire des techniques appliquée aux recherches sur les instruments de musique, permet d’inscrire ceux-ci et leurs facteurs, les musiciens et leurs commanditaires dans un contexte plus large, en mettant en évidence le milieu technique, musical, esthétique, économique et social dans lequel ils ont été inventés, adaptés ou transformés. L’histoire de la disponibilité de certains bois pour la facture des instruments de musique en est une application. L’étude croisée des documents historiques et des instruments de la collection permet une meilleure compréhension de ceux-ci. Un exemple d'étude pluridisciplinaire a conduit à la réalisation de VERNIX base de données de recettes anciennes de vernis, mise en œuvre conjointement avec la Médiathèque de la Cité de la musique. Elle donne accès à plusieurs centaines de recettes de vernis provenant de traités, livre de « secrets », du XIVe au XVIIIe siècle.