Les enjeux de l'interprétationLes enjeux de l'interprétation © W. Beaucardet
Musical Culture

Les enjeux de l'interprétation

Notations, annotations et geste musical

Monday September 12 2016
18:30
Public
  • Adults
Place
Salle de conférence - Philharmonie
Salle de conférence
How to come?Accessibility Info

Speakers

  • Laurent Feneyrou
NIVEAU INTERMEDIAIRE

Depuis les neumes du chant grégorien jusqu'à l'établissement du système qui a longtemps prévalu et qui prévaut encore pour la plupart des œuvres, celui de nos portées et de leurs cinq lignes sur lesquelles nous avons déposé les notes de nos dictées, la notation musicale a toujours reposé sur des codes. Une telle notation a, en retour, induit des règles d'harmonie, de contrepoint, des relations établies entre les notes, et a situé l'interprète dans une zone de plus en plus circonscrite ; en somme, elle a peu à peu réduit sa marge de manœuvre. Dans la seconde moitié du xxe siècle, alors que le culte de la cohérence s'achève en idolâtrie, la notation est souvent devenue saturée, pleine de signes avec lesquels l'interprète doit faire, tendant à les réaliser tous, à supposer qu'il le puisse. À l'inverse, l'aléatoire, l'œuvre ouverte, l'indétermination, dans leurs diverses déclinaisons (John Cage, Morton Feldman ou Sylvano Bussotti, pour ne citer que quelques noms), éveillent l'imagination de l'interprète et font que le signe n'est plus univoque, ne correspond plus à une note précise, et en appelle à l'intention du compositeur comme de l'interprète. La tentation est alors grande, pour d'autres, de noter non ce que l'auditeur doit entendre, la note, avec son rythme, sa dynamique et son timbre, mais ce que l'interprète doit accomplir, le geste duquel le son naîtra.

Prices

Subscriptions & Offers