Vous êtes ici

Izis, Marc Chagall travaillant aux panneaux du Metropolitan Opera de New York : Le Triomphe de la Musique (détail), atelier des Gobelins, Paris, 1966Izis, Marc Chagall travaillant aux panneaux du Metropolitan Opera de New York : Le Triomphe de la Musique (détail), atelier des Gobelins, Paris, 1966. © Adagp, Paris 2015. Photo : Izis © Izis-Manuel Bidermanas
Exposition

Marc Chagall, le triomphe de la musique

Du mardi 13 octobre 2015 au dimanche 31 janvier 2016
Public
  • tout public
Lieu
Espace d'exposition - Philharmonie
Comment venir ?Informations accessibilité

Horaires

Du mardi 13 octobre 2015 au mardi 26 janvier 2016
  • Mardi de 12h00 à 18h00
  • Mercredi de 12h00 à 18h00
  • Jeudi de 12h00 à 18h00
  • Vendredi de 12h00 à 22h00
  • Samedi de 10h00 à 20h00
  • Dimanche de 10h00 à 20h00
Du mardi 26 janvier 2016 au dimanche 31 janvier 2016
  • Mardi de 10h00 à 18h00
  • Mercredi de 10h00 à 18h00
  • Jeudi de 10h00 à 18h00
  • Vendredi de 10h00 à 22h00
  • Samedi de 10h00 à 20h00
  • Dimanche de 10h00 à 20h00
  • Vendredi 25 décembre 2015
  • Vendredi 1 janvier 2016

Description

Afin de préparer votre venue et de faciliter les contrôles liés au plan Vigipirate renforcé à la Philharmonie de Paris, nous vous remercions de vous présenter aux entrées en avance.



L’exposition de la Philharmonie de Paris intitulée Marc Chagall : Le Triomphe de la musique explore les créations pour la scène de Marc Chagall, les commandes décoratives et architecturales liées à la musique. Sont réunies environ 300 œuvres (peintures, dessins, costumes, sculptures et céramiques), incluant des installations multimédias notamment grâce à un dispositif exceptionnel développé par le Google Lab autour du plafond de l’Opéra de Paris et un ensemble de photographies pour la plupart inédites, dont celles d’Izis prises dans l’atelier de Marc Chagall dans les années 1960.

Les décors que Chagall réalise pour le Théâtre juif de Moscou en 1920, conservés à la Galerie Tretiakov, constituent un décor universel réunissant les arts (Musique, Danse, Théâtre, Littérature) dans une approche d’art total, faisant rayonner la culture et la langue yiddish par l’association du spectacle populaire, de la musique, du rythme, du son et de la couleur. Plus tard, fuyant l’Europe pour les États-Unis, Chagall renouvelle son approche scénique par la découverte de l’espace et de la monumentalité de l’architecture et des paysages américains. En 1942, il crée les décors et les costumes pour Aleko à Mexico, puis pour L’Oiseau de feu à New York en 1945, renouant ainsi avec la musique russe. De retour en France, l’Opéra de Paris lui commande un travail similaire pour Daphnis et Chloé en 1958 (1959 pour la première à l’Opéra de Paris), une collaboration qui culmine en 1962, avec la commande par André Malraux, alors ministre des affaires culturelles, du célèbre plafond de l’Opéra Garnier, inauguré en 1964. Panthéon musical personnel de l’artiste, il constitue à lui seul un formidable hommage aux compositeurs qui ont marqué l’histoire de la musique. Les nombreuses esquisses inédites de ce projet, également présentées dans ce volet de l’exposition, restituent pas à pas la genèse de la création et les différentes étapes de son processus créatif. Dans toute l’œuvre de Chagall, la musique se manifeste par un surprenant éventail de résonances à travers lesquelles notre temps se révèle enchanteur.

Commissariat scientifique : Ambre Gauthier
Directeur musical : Mikhaïl Rudy

Découvrez toute l'exposition sur le site dédié
Ford Vignale, Partenaire principal - Avec le soutien de la Fondation Swiss Life, d'Air France et de Farrow & Ball, et la participation de l'Institut Culturel de Google.

Tarifs

Marc Chagall - Théâtre d'art juif (1920)
Entretiens

Marc Chagall et le Théâtre d’art juif (1920)

Avec le Théâtre d’art juif (1920), Marc Chagall compose une œuvre...