Matthias PintscherMatthias Pintscher © Luc Hossepied
Concert

À Pierre (Le grand soir)

Ensemble intercontemporain / Matthias Pintscher

Samedi 21 mars 2015
20:30
Lieu
Salle des concerts - Cité de la musique
La Salle des concerts de la Cité de la musique
Comment venir ?Informations accessibilité

Programme

  • Première partie
  • Maurice Ravel
    Frontispice
  • Christophe Bertrand
    Scales
  • Olga Neuwirth
    Torsion: transparent variation
  • Benjamin Attahir
    Oeuvre nouvelle commande de l'Ensemble intercontemporain, création mondiale
  • Deuxième partie
  • Luigi Nono
    A Pierre. Dell'azzuro silenzio, inquietum à più cori
  • Die Hochstapler
    Session de free jazz Boulez/Cage
  • Enno Poppe
    Zug
  • Troisième partie
  • Pierre Boulez
    ...explosante-fixe...
  • Ensemble intercontemporain
  • Matthias Pintscher, direction
  • Emmanuelle Ophèle, flûte, midi
  • Sophie Cherrier, flûte
  • Marion Ralincourt, flûte
  • Pascal Gallois, basson
  • Die Hochstapler Jazz Quartet
  • Andrew Gerzso, réalisation informatique musicale Ircam
  • Experimentalstudio de la Fondation Heinrich-Strobel
Le Frontispice de Ravel orchestré par Boulez et les scintillements électroniques d’…explosante-fixe… illuminent ce programme où figure un bel hommage signé Nono.

On pourra ainsi entendre quelques-uns des chefs-d’œuvre de ces aînés qui lui ont valu pas moins de 26 Grammy Awards outre-Atlantique : Bartók, avec la Sonate pour 2 pianos et percussions, Webern, avec les Cinq mouvements op. 5 pour quatuor, Ravel, avec Frontispice, dans une version pour ensemble réalisée par Boulez lui-même. Ils partageront l’affiche avec Luigi Nono – et son éloquent À Pierre. Dell'azzuro silenzio, inquietum à più cori –, qui fut avec Boulez l’un des principaux animateurs de l’avant-garde musicale de l’après guerre. Et puis tous ces plus jeunes qui, sans être véritablement ses disciples, se revendiquent souvent de son héritage, et dont il a été un soutien fervent : les Friedrich Cerha, Gérard Grisey ou Enno Poppe. On entendra également torsion: transparent vision d’Olga Neuwirth, une compositrice dont Pierre Boulez a créé nombre de pièces, et qui lui en a dédié quelques autres. Parmi les plus jeunes, on entendra enfin Scales du regretté Christophe Bertrand, ainsi qu’une création de Benjamin Attahir. Tous deux sont passés par l’Académie du Festival de Lucerne ; leur présence ici illustre le patient travail de pédagogue et de découvreur de talents que fut et que sera toujours Pierre Boulez.
Coproduction Ensemble intercontemporain, Philharmonie de Paris. En partenariat avec l'Ircam - Centre Pompidou

Tarifs

Abonnements & Offres

Médias

Pierre Boulez : …explosante-fixe… - Ensemble intercontemporain