47Soul47Soul © DR
Love and revenge, Randa Mirza (La Mirza) et Wael Koudaih (Rayess Bek)Love and revenge, Randa Mirza (La Mirza) et Wael Koudaih (Rayess Bek) © Celia Bommin
Love and revenge, Randa Mirza (La Mirza) et Wael Koudaih (Rayess Bek)Love and revenge, Randa Mirza (La Mirza) et Wael Koudaih (Rayess Bek) © Celia Bommin
Concert

Musiques urbaines

Maroc - Égypte - Jordanie - Palestine

Samedi 7 avril 2018
20:30
Public
  • adulte
Lieu
Salle des concerts - Cité de la musique
La Salle des concerts de la Cité de la musique
Comment venir ?Informations accessibilité

Programme

  • Première partie :
  • Love and Revenge (Maroc)
  • Randa Mirza (La Mirza) et Wael Koudaih (Rayess Bek) conception
  • Rayess Bek, machines
  • La Mirza, composition vidéo
  • Mehdi Haddab, oud électrique
  • Julien Perraudeau, basse, clavier
  • Deuxième partie :
  • Lekhfa Project (Egypte, Jordanie)
  • Tamer Abu Ghazaleh, voix, oud
  • Maryam Saleh, voix, guitare
  • Maurice Louca, clavier, guitare électrique
  • Troisième partie :
  • 47 Soul (Palestine, Jordanie)
  • 47 Soul
De Paris à Beyrouth, de la Palestine au Caire, s’affirme, depuis une dizaine d’années, une nouvelle musique urbaine où s’entre-croisent Orient et Occident. Inspirés des genres populaires comme le chaabi, le saidi (musique de la Haute Égypte), la grande chanson arabe des années 1960 ou la comédie musicale égyptienne, DJ et VJ, rappeurs, rockeurs et artistes performers rivalisent d’invention.

Les musiques urbaines ne sont pas l’apanage des grandes cités occidentales. À Beyrouth comme en Palestine ou au Caire résonne une nouvelle symphonie où s’entrecroisent Orient et Occident, sons d’hier et d’aujourd’hui. Des créations prenant racines dans le chaabi, le saidi, la chanson arabe d’un certain âge d’or passé ou bien encore la comédie musicale, et que des musiciens, chanteurs, DJ, rappeurs et autres rockeurs conjuguent à la modernité ambiante. Avec Love And Revenge, les Libanais Randa Mirza et Wael Koudaih ressuscitent les classiques de la musique et du cinéma arabes. Tandis que les Égyptiens Tamer Abu Ghazaleh, Maryam Saleh et Maurice Louca font de Lekhfa Project une nouvelle ode à l’underground contemporain. Enfin, les Palestiniens de 47Soul mêlent daf, mijwiz, synthés et guitare électrique pour une orgie électro revisitant la musique populaire arabe.