Collège
Salle de conférence - Philharmonie

L'opéra au XIXe siècle, de A à Z

Les ensembles de stupéfaction VS de confusion

Adults
L'opéra au XIXe siècleL'opéra au XIXe siècle © Gil Lefauconnier

Practical Infos

Tuesday, 12 November 2019 at 3:00pm
250€ (the course) / 12€ (the session)
Past event(s)
Pour qui aime l’opéra, sans nul doute le XIXe siècle est le siècle par excellence. Qu’en est-il de ce genre dramatique hybride mêlant théâtre et musique ? Comment est-il traversé par les mouvements philosophiques, sociologiques et politiques du temps ? Quels en sont les codes, les représentations symboliques et les polémiques passionnées ? Quels en sont les enjeux esthétiques ? Après deux séances intitulées « l’abc » permettant de découvrir l’ensemble des aspects stylistiques et leurs évolutions (aussi bien en Italie, en France, en Allemagne qu’en Russie), des conférences thématiques vous invitent à pénétrer plus avant dans le monde aussi insolite qu’inouï de l’opéra romantique.

L’ensemble vocal est la caractéristique majeure de l’opéra au XIXe siècle. À quelques exception près, on observe qu'il est absent des opéras du XVIIIe comme du XXe siècle. Il va également sans dire que cette structure est absente du théâtre parlé. L’ensemble vocal marque donc, au XIXe siècle, le triomphe de ce que Carl Dahlhaus a appelé la « dramaturgie musicale », une dramaturgie fondée sur les pouvoirs propres de la musique, ses structures, et non sur un simple fond sonore ajouté à un livret. Plusieurs traditions concurrentes se sont côtoyées en Europe. Parmi elles, deux méritent d’être bien identifiées. Tout d'abord celle de l’ensemble de stupéfaction, mise au point la première, en Italie, accompagnée d’une suspension temporelle. Ensuite, en grande partie en réaction contre ce modèle, l’ensemble de confusion, qui élargit à l’échelle des structures temporelles le concept tonal de dissonance et résolution.

Damien Colas, musicologue, est directeur de recherche au CNRS et travaille à l’Institut de Recherche en Musicologie (Paris). Ses travaux sur les répertoires de Rossini et de Verdi, en particulier la carrière française des compositeurs, l’ont amené à découvrir et publier quantité de musique inédite et lui ont valu une reconnaissance internationale. Il est membre des comités scientifiques de l’Istituto nazionale di studi verdiani (Parme) et de la Fondazione Rossini (Pesaro). Parmi ses dernières éditions critiques figurent celles du Comte Ory de Rossini, créée à Zurich en 2010, avec Cecilia Bartoli dans le rôle de la comtesse, et du Siège de Corinthe, créé à Pesaro en 2017 pendant le Rossini Opera Festival. Il est également l’auteur d’essais monographiques sur ll viaggio a Reims et Semiramide, publiés par la Fondazione Rossini. Avec Alessandro Di Profio, professeur à Paris 3, il a co-dirigé plusieurs volumes collectifs consacrés à des études de cas sur les échanges culturels entre France et Italie.

Speaker/Trainer

  • Damien Colas, , chercheur au CNRS, opéra français et italien, XIXe