Collège
Salle de conférence - Philharmonie

L'Opéra aux XXe et XXIe siècles, de A à Z

L’abc de l’opéra jusqu’en 1945

Adults
Duration: about 2h00
Pelléas et Mélisande de Claude Debussy, mis en scène par Robert Wilson, en février 2012 à l'Opéra de Paris.Pelléas et Mélisande de Claude Debussy, mis en scène par Robert Wilson, en février 2012 à l'Opéra de Paris. © Marion Kalter / Bridgeman Images

Practical Infos

Tuesday, 29 September 2020 at 3:00pm
€ 230 (the course) / € 14 (the session)

Also included in:

De la simple découverte à l’approfondissement, les COLLÈGES permettent aux mélomanes d’enrichir leurs connaissances. Chaque cycle propose une série de conférences où la musique – populaire ou savante – est abordée dans son contexte historique, sociologique et esthétique.

Ce collège achève le périple autour de l’histoire de l’opéra. Aux XXe et XXIe siècles, le genre ouvre nombre de nouvelles perspectives et se révèle d’une extraordinaire diversité sur le plan scénique, dramatique et musical. Des séances « abc » permettent d’en comprendre les évolutions stylistiques, voire fractures esthétiques. D’autres mettent à l’honneur une œuvre du répertoire qui a marqué ou révolutionné l’histoire lyrique, et des séances thématiques cernent l’opéra contemporain et le foisonnement de ses futurs enjeux.

Jusqu’au XIXe siècle, rares étaient les compositeurs qui s’étaient tenus à l’écart du genre lyrique, tant l’opéra consacrait alors les carrières. Or la première moitié du XXe siècle marque un reflux. Richard Strauss, en Allemagne, ou Leoš Janáček, en Tchécoslovaquie, sont parmi les seuls à mener de véritables carrières lyriques. Le roi des genres musicaux serait-il déchu ? Cette conférence introductive tentera d’éclairer les raisons de cette « crise de l’opéra ». Cette époque ne cessa en effet de déclarer mort ou d’enterrer le genre pour des raisons tantôt esthétiques (l’expression lyrique fut mise à mal par les avant-gardes), sociales (l’opéra fut condamné par son caractère éminemment aristocratique et bourgeois), ou politique (il fut suspecté d’être intrinsèquement nationaliste, voire compatible avec les régimes totalitaires qui le récupérèrent). Et pourtant, de Pelléas et Mélisande (Debussy) à Capriccio (Strauss) et de Wozzeck (Berg) à Jenufa (Janáček), cette période connut l’éclosion d’un formidable répertoire. On s’emploiera donc à cartographier la création lyrique de ce demi-siècle, une période marquée par de fortes mutations idéologiques, technologiques et esthétiques.

Ancien élève de l’ENS et du Conservatoire de Paris, Emmanuel Reibel est professeur de musicologie à l’Université Lyon 2. Ses champs de spécialités concernent l’histoire des discours sur la musique, l’esthétique romantique, la dramaturgie lyrique du XIXe siècle à nos jours ou encore les questions interartistiques. Distingué par le Prix des Muses et lauréat de l’Académie française, il est l’auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels L’écriture de la critique musicale au temps de Berlioz (Champion, 2005), Faust, la musique au défi du mythe (Fayard, 2008), Comment la musique est devenue « romantique », de Rousseau à Berlioz (Fayard, 2013), Nature et musique (Fayard/Mirare, 2016) ; il a également co-dirigé Opéra et cinéma (PUR, 2017) ou encore Hector Berlioz, 1869-2019 : 150 ans de passions (Aedam Musicae 2019).  Il dirige actuellement un dictionnaire d’écrits de compositeurs accessible en ligne (dicteco.huma-num.fr).

Speaker/Trainer

  • Emmanuel REIBEL