Show

Je n’aime pas le classique, mais avec Gaspard Proust j’aime bien

Gaspard ProustGaspard Proust - Je n'aime pas le classique © DR
Past event(s)

Practical Infos

  • See the concert hall
  • Reduced prices and subscriptions
  • How to come?
  • Accessibility Info
Wednesday, 8 March 2017 — 9:00pm
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Program

  • Gabriel Fauré
    Pavane
  • Johann Sebastian Bach
    Art de la fugue, thème
  • Erik Satie
    Gymnopédie n°1
  • George Bizet / François Borne
    Carmen Fantaisie
  • Wolfgang Amadeus Mozart
    Trio pour clarinette K.498 "Trio des quilles - I Andante"
  • Ludwig van Beethoven / Joahnn Nepomuk Hummel
    Symphonie n°5 - I Allegro con brio
  • Franz Schubert
    Trio op.100 - Andante
  • Felix Mendelssohn
    Songe
  • Camille Saint-Saëns
    Le Cygne
  • Maurice Ravel
    Daphnis, suite 2 - Danse finale
  • Johannes Brahms
    Quatuor avec piano n°3 op.60 "Werther", mvt 4 - Finale
  • Dmitri Chostakovitch
    Quatuor n°8 op.110 - II
  • César Franck
    Sonate pour violon
  • Francis Poulenc
    Sonate pour clarinette, Romanza
  • Richard Wagner / Franz Liszt
    Tristan, la mort d'Isolde
  • Ludwig van Beethoven
    Quatuor n°16 op.135 - III lento assai

Distribution

  • Gaspard Proust
  • Eric Le Sage
  • Sarah Nemtanu
  • Pierre Fouchenneret
  • François Salque
  • Lise Berthaud
  • Magalie Mosnier
  • Nicolas Baldeyrou
Cela fait maintenant près de dix ans que le concept "Je n'aime pas le classique, mais ça j'aime bien" s'est imposé comme le projet le plus populaire et le plus fédérateur du marché phonographique classique. En choisissant de désacraliser la musique classique, utilisant les dessins pleins d'humour de Sempé puis de Christian Morin pour illustrer les choix musicaux, ce sont plus d'un million de disques et de coffrets qui se sont vendus en France, et un demi-million à l’étranger dans des adaptations en anglais et en allemand. Parti d'une simple compilation, devenu avec le succès une véritable collection de plus d'une vingtaine de volumes, "Je n'aime pas le classique, mais ça j'aime bien" se pose désormais comme une véritable marque, forte, reconnaissable au premier coup d'œil ou à la première écoute. Le public, en toute confiance, peut y retrouver les œuvres classiques les plus célèbres du répertoire dans des versions de grandes qualités - des œuvres finalement pas si compliquées ou inconnues que cela, car la plupart de ces mélodies sont régulièrement utilisées dans des musiques de films, des spots publicitaires ou même reprises dans des chansons, ce qui les rend reconnaissables et familières.

Adapter ce succès à la scène était donc une continuation à la fois logique et audacieuse. Logique car il y a fort à parier qu'une musique populaire au disque le sera aussi à la scène. Audacieuse car il s'agit de transformer un objet purement musical et graphique en un véritable spectacle.

L’invitation faite à Gaspard Proust de se joindre à l’aventure permet au projet de trouver sa véritable incarnation sur scène. Le style fin et mordant du célèbre humoriste est le lien parfait pour passer du disque au spectacle. On sait que Gaspard Proust a plusieurs cordes à son arc : humoriste à succès, acteur reconnu, il est également un grand amateur de vin. On le découvre ici fin mélomane. Il s'est pris au jeu du projet, a conçu lui-même une sélection musicale qui va de Bach au XXème siècle, des Quatre Saisons à Casse-Noisette, et nous fait déguster les plus belles œuvres du répertoire à travers le prisme de son humour unique et irrésistible. Dans la foulée de son "Nouveau Spectacle", Gaspard Proust se lance dans ce nouveau projet, radicalement différent mais qu'il marque d'une même originalité par son extraordinaire personnalité.

Pour l'accompagner sur scène, "Je n'aime pas le classique, mais avec Gaspard Proust j'aime bien" se devait de maintenir l'excellence des versions phonographiques à la scène. Gaspard Proust sera entouré pour l'occasion d'un groupe de musiciens classiques de renom : Eric le Sage au piano, Sarah Nemtanu et Pierre Fouchenneret au violon, François Salque au violoncelle, Lise Berthaud à l'alto, Magalie Mosnier à la flûte et Nicolas Baldeyrou à la clarinette, autant de musiciens de premier ordre qui mènent chacun une brillante carrière solo. Mais ils se connaissent tous, prennent plaisir à se retrouver et forment une véritable troupe pour l’occasion. Le public assistera ainsi à un magnifique concert et plus encore et pour la première fois  à la rencontre du stand-up et de la musique classique.

La Cité de la musique-Philharmonie de Paris ne s’y est pas trompée : c’est dans le cadre prestigieux de sa Grande salle Pierre Boulez que débutera la tournée le 8 mars 2017, avant que Gaspard Proust et les musiciens ne poursuivent leur route à travers la France de mai à octobre de la même année.

Grâce à lui, grâce à eux, nul doute que même si on n'aime pas le classique, ça, on adorera!
Arachnée Productions en accord avec RUQ Spectacles.