Concert

Fatoumata Diawara & Hindi Zahra "Olympic Café Tour"

1re partie : Christine Salem

Fatoumata Diawara & Hindi ZahraFatoumata Diawara & Hindi Zahra © Fatoumata Diawara & Hindi Zahra
Christine SalemChristine Salem © Frank Loriou
Past event(s)

Practical Infos

  • See the concert hall
  • Tickets and subscriptions
  • How to come?
  • Accessibility Info
Sunday, 10 September 2017 — 4:00pm
Salle des concerts - Cité de la musique

Distribution

  • Christine Salem
  • Christine Salem
  • Sébastien Martel
  • Anne-Laure Bourget
  • Harry Perigone
  • Fatoumata Diawara & Hindi Zahra "Olympic café Tour"
  • Fatoumata Diawara
  • Hindi Zahra
  • Alexis Anérilles
  • Yacouba Kone
  • Sekou Bah
  • Ze Luis Nascimento
Assis - Placement libre
Plein tarif : 31€ / Tarif réduit : 27€*
Tarif jeunes : 25€* / Formule festival : 25€


1/ Christine Salem
Voix puissante du maloya, ce style musical majeur de sa Réunion natale, Christine Salem souligne avec une vigueur saisissante les racines malgaches ou comoriennes de sa culture. Un univers qu’elle aime aussi embarquer vers des ailleurs, qu’ils soient blues, folk ou même rock, et pour lequel elle sera épaulée à la guitare par Seb Martel (qui a réalisé son superbe album de 2016 Larg pa lo kor) et par les percussions de ses deux fidèles complices, David Abrousse et Harry Perigone.

2/ Fatoumata Diawara & Hindi Zahra Olympic Café Tour
Les rythmes des continents africain, européen et américain se sont toujours croisés et décroisés chez cette experte des métissages musicaux qu’est Hindi Zahra. Elle frotte aujourd’hui son art à celui de Fatoumata Diawara. Une rencontre qui célèbre avant tout une amitié de dix ans, quand les deux femmes alors peu connues du grand public partageaient la scène de l’Olympic Café. Chacune a tracé sa route et rencontré le succès. Cette première véritable expérience artistique offre de solides ponts folk et soul tendus entre les cultures. Avec le guitariste Yacouba Kone, le bassiste Sekou Bah, le pianiste et trompettiste Alexis Anérilles et le batteur Zé Luis Nascimento, la marocaine et la malienne, plus complices que jamais, offrent surtout le visage d’une Afrique moderne prise dans un riche tourbillon artistique.