Debate
Amphithéâtre - Cité de la musique

Les orgues des salles de concert aujourd'hui

Avant-concert

Adults
DébatDébat © M. Guthfreund

Practical Infos

Saturday, 25 November 2017 at 9:30am
Free entrance
Past event(s)
En se dotant récemment d’un nouvel orgue, La Philharmonie de Paris et L’Auditorium de la Maison de Radio-France (sans oublier le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles ou la Philharmonie de l’Elbe à Hambourg) ont remis la question des orgues de salles de concerts sur le devant de la scène. Comment concevoir de tels instruments ? Pour quelles missions ? Quelles collaborations imaginer pour cet instrument pas comme les autres avec les projets artistiques et éducatifs innovants des orchestres et des institutions ?

Thomas Lacôte est titulaire du grand orgue de l’église de la Trinité, tribune qui fut pendant 60 ans celle d'Olivier Messiaen, après avoir été à partir de 2002 titulaire du grand orgue de la cathédrale de Bourges. Il est nommé en 2014 professeur d’analyse musicale au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où il fut pendant 6 ans l’assistant de Michaël Levinas. Formé dans ce même établissement, il y a obtenu 5 premiers prix entre 2002 et 2006. Ses activités musicales multiples associent composition, improvisation, interprétation, pédagogie et recherche. Son cycle d’Etudes pour orgue (2006-2015) propose un renouvellement de l’approche de l’instrument en repensant les liens entre écriture et timbre. Parmi ses dernières œuvres,Torpeurs, pour deux voix et quatuor à cordes, commande de l’Académie du Festival d’Aix en Provence, créée durant le Festival 2015, Etude de transparence pour orgue à 4 mains, créée à Notre-Dame de Paris, et Rursum funde, pour ensemble, commande de Radio-France créée par l'ensemble Court-Circuit en 2016. En 2013 paraît chez Hortus un premier disque monographique, enregistré à la Trinité, intitulé « The Fifth hammer ». Ses oeuvres sont disponibles aux Editions Lemoine et chez Gérard Billaudot Editeur. Parallèlement, il se produit régulièrement en concert sur les orgues les plus divers, associant répertoire et improvisation. En 2016, il est membre du jury du concours international d’improvisation à l’orgue de Haarlem (PB) et inaugure le cycle de concerts "La Fabrique de ll'orgue" de la Maison de Radio-France par un concert intitulé "L'orgue, laboratoire du compositeur". Avec les musicologues Y. Balmer et C. Murray, Thomas Lacôte mène depuis plusieurs années un important travail de recherche sur l’œuvre d’Olivier Messiaen, conduisant à la publication de plusieurs articles dans des revues internationales (XXth Century Music, Journal of the American Musicological Society) et la rédaction d’un ouvrage en préparation aux éditions Symétrie (Le modèle et l’invention : Olivier Messiaen et la technique de l’emprunt). En 2015, Thomas Lacôte co-dirige également la publication de Résonances Polyphoniques, Hommage à Michaël Levinas, ouvrage édité par le Conservatoire de Paris. Son carnet de recherche en ligne, "Phtoggos", relie ses différentes activités au sein d'une même démache de recherche et de création en musique. En 2012, Thomas Lacôte reçoit le Prix Del Duca de L’académie des Beaux-Arts-Institut de France. Ses travaux ont été soutenus par la Bourse des Muses, la Fondation des Treilles et la Fondation Robert et Marcelle de Lacour.

Docteur en musicologie et titulaire de quatre premiers prix au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (histoire de la musique, esthétique, musicologie, pédagogie de la flûte), Emmanuel Hondré a d’abord été professeur (flûte traversière et histoire de la musique) avant d’intégrer la Cité de la musique, d’abord comme Rédacteur musical (1997), puis comme Responsable du Service des activités culturelles du Musée de la musique (2002), Directeur de la production de la Cité de la musique et de la Salle Pleyel (2004), et enfin Directeur du Département concerts de la Philharmonie de Paris (2015).

Reconnu comme l’un des plus éminents ambassadeurs de l’orgue au monde, Olivier Latry s’est produit dans les salles les plus prestigieuses, a été l’invité d’orchestres majeurs dirigés par des chefs renommés, enregistré pour les plus grandes maisons de disque et créé un nombre impressionnant d’œuvres nouvelles. Nommé organiste titulaire des Grandes Orgues de Notre-Dame à seulement 23 ans, et organiste émérite de l’Orchestre National de Montréal depuis 2012, Olivier Latry est avant tout un musicien complet, brillant et audacieux, explorant tous les champs possibles de son instrument, et doué d’un exceptionnel talent d’improvisateur. Olivier Latry se produit régulièrement dans des salles telles que la Philharmonie de Paris, le Concertgebouw, le Musikverein ou le Konzerthaus de Vienne, le Palais des Arts de Budapest, le Royal Festival Hall et le Royal Albert Hall, le KKL de Lucerne, le Suntory Hall de Tokyo, le Théâtre Mariinsky, le Davies Hall de San Francisco, ou le Walt Disney Hall de Los Angeles. Il est l’invité d’orchestres comme le Philadelphia Orchestra, Los Angeles Philharmonic, Boston Symphony Orchestra, Philharmonia Orchestra de Londres, Sydney Symphony, l’Orchestre Symphonique de la Radio de Vienne, Hong Kong Philharmonic, Orchestre Symphonique de Montréal et bien sûr l’Orchestre National de France et a joué sous la direction de chefs comme Myung-Whun Chung, Andris Nelsons, Esa-Pekka Salonen, Stéphane Denève, Christoph Eschenbach, Kent Nagano, Edo de Waart ou Jukka-Pekka Saraste. Parmi les événements ayant marqué son actualité récente, l’on citera la création de Maan Varjot, concerto pour orgue et orchestre de Kaija Saariaho co-commandé par l’Orchestre Symphonique de Montréal, l’Orchestre National de Lyon et le Philharmonia Orchestra en 2014 et la création du concerto de Michael Gandolfi avec le Boston Symphony Orchestra en 2015. En 2017 il créera, à l’occasion de l’inauguration de l’orgue du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles le concerto de Benoît Mernier. La saison 2016-17 a été marquée par un récital à la Philharmonie de Paris accompagné d’un disque chez Warner Classics enregistré dans ce même lieu sur le magnifique Rieger qu’il a inauguré en 2016. En 2017/18, il sera organiste en résidence à la Philharmonie de Dresde. Son fort attachement au répertoire français pour orgue est à l’origine de nombreux projets forts dans la carrière d’Olivier Latry qui enregistre en 2000 l’intégrale de l’œuvre pour orgue d’Olivier Messiaen pour Deutsche Grammophon, intégrale qu’il joue également en concert à Paris, Londres et New York. En 2005, toujours chez Deutsche Grammophon, il enregistre un album César Franck. Parmi de nombreux autres enregistrements figure le concerto de Poulenc et la 3ème Symphonie de Saint-Saëns avec le Philadelphia Orchestra dirigé par Christoph Eschenbach pour le label Ondine. Olivier Latry a depuis enregistré deux magnifiques albums pour Naïve donnant une part importante au répertoire français. Ancien étudiant de Gaston Litaize, il lui succède au conservatoire de Saint-Maur avant d’être nommé professeur au CNSM de Paris. Olivier Latry a reçu de très nombreux prix et distinctions dont le Prix de la Fondation Cino et Simone Del Duca (Institut de France–Académie des Beaux-Arts) en 2000. En 2009, il a été élu « Performer of the year » par l’American Guild of Organists. Il est docteur Honoris Causa de la North and Midlands School of Music au Royaume-Uni et de l’Université Mc Gill de Montréal depuis 2010.

Depuis le remplacement remarqué de James Conlon dans la 7ème Symphonie de Chostakovitch en 2006 à l'Orchestre National de Montpellier, Ariane Matiakh bénéficie d'un profil international de chef d'orchestre tant dans le répertoire symphonique qu'à l'opéra ou au ballet. Etudiante dans la classe de Leopold Hager à Vienne, elle participe aux master classes de Seiji Ozawa avant d'être nommée Révélation aux Victoires de la musique classique 2009 ainsi que lauréate du concours Donatella Flick 2008 de Londres. De 2005 à 2008 elle est chef assistante de l'Orchestre National de Montpellier. Depuis Ariane Matiakh dirige dans les opéras de Berlin (Komische Oper), Amsterdam (Dutch National Ballet), Stockholm (Royal Swedish Opera), Göteborg, Graz, Nice et Strasbourg (Opéra du Rhin) dans un répertoire allant de Madame Butterfly aux Noces de Figaro, La Bohème, le Tour d'écrou, la Flûte enchantée, Casse-Noisette ou encore Giselle. Pour le répertoire symphonique on la retrouve régulièrement à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Dresde, de l'Orchestre de la Radio de Berlin, aux orchestres de la Radio de Münich et de Cologne, à la Staatsphilharmonie de Rheinland-Pfalz, ou encore à la Staatskapelle de Halle. En France elle a dirigé l'Orchestre du Capitole de Toulouse, l'Orchestre National des Pays de la Loire, l'Orchestre Philharmonique de Nice, le National de Lille et de Lorraine, l'Orchestre de Chambre de Paris et l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg. Ariane Matiakh a eu le plaisir de travailler avec des solistes de renoms comme Roberto Alagna, Gautier Capuc¸on, Olivier Latry, Franc¸ois Fre´de´ric Guy, Nicholas Angelich, Nora Gubisch ou encore Julian Steckel. Pour le Label Capriccio elle enregistre les doubles Concertos pour piano de Francis Poulenc et Jean Françaix. Un disque consacré aux deux Concertos pour piano de Zara Levina avec l'Orchestre de la Radio de Berlin et Maria Lettberg vient de paraître. Elle vient d'enregistrer pour le label Berlin Classics le Concerto pour piano de Clara Schumann avec la Staatskapelle de Halle et Ragna Schirmer et continue parallèlement sa collaboration avec l'Orchestre de la Radio de Berlin avec des enregistrements à paraître des oeuvres de Harald Genzmer ainsi qu'un CD consacré à Richard Strauss. On la retrouvera bientôt à la tête des orchestres de la Radio de Leibzig, de Hollande et de Suède, à l'Opéra de Göteborg pour le Sacre du Printemps ainsi qu'à l'Opéra du Rhin pour Werther de Massenet.

Musicien innovant et passionné, Pascal Rophé est l’un des chefs d’orchestre français les plus recherchés. Il est actuellement directeur musical de l’Orchestre National des Pays de la Loire, poste qu’il occupe depuis la saison 2013-2014. Bien que connu comme l’une des figures centrales du répertoire des 20e et 21° siècles, et invité régulièrement par les ensembles majeurs dédiés à la musique contemporaine, Pascal Rophé s’est également construit une réputation enviable pour ses interprétations du grand répertoire symphonique des 18e et 19e siècles. Cet équilibre est en cohérence parfaite avec le choc qu’il a vécu quand il a découvert les trois partitions qui ont joué un rôle catalyseur dans sa carrière de chef : le Sacre du Printemps de Stravinsky, le Marteau sans maître de Pierre Boulez et la Neuvième Symphonie de Beethoven. A partir de 1992, après ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et son second prix en 1988 au Concours International des jeunes Chefs d’Orchestre de Besançon, il a travaillé en étroite collaboration avec Pierre Boulez et l’Ensemble Intercontemporain, où il a également cotoyé David Robertson. En France comme à l’étranger, Pascal Rophé travaille avec de nombreux orchestres majeurs tels que les orchestres de Radio France, le Philharmonia, le BBC Symphony Orchestra, le BBC National Orchestra of Walls, le RTE National Symphony, l’Ensemble intercontemporain, l’Orchestre de la Suisse Romande, le RAI Torino, le Norwegian Radio Symphony Orchestra, le NHK Symphony Orchestra, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Pascal a également été directeur musical de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège jusqu’en juin 2009. La saison 2016-17 a notamment été marquée par ses retours à la tête du Philharmonia à Londres, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’orchestre philharmonique de Seoul et Wroclaw et une tournée de son orchestre des Pays de la Loire au Japon. Il a également fait ses débuts avec des orchestres en Asie comme le NSO de Taiwan, le China Philharmonic et l’Orchestre symphonique de Guanzghou. En 2017-18 le Maestro retourne au Japon à Hyogo, enregistrera Mantovani avec l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo et se tiendra également devant l’Arctic Philharmonic en Norvège et l’Orchestre Symphonique de la Radio Croate à Zagreb. Il fera aussi ses débuts avec l’orchestre du Festival de Budapest. Pascal Rophé est attaché au répertoire lyrique dont il considère, tout comme la musique contemporaine, qu’il devrait être accessible aux audiences en tant que répertoire le plus populaire. Il s’implique en moyenne dans une ou deux productions lyriques par saison (Pélléas et Mélisande avec le Glyndebourne Touring Opera, Thaïs pour Opera di Roma, Der fliegende Holländer et Dialogue des Carmélites tous deux au Budapest Spring Festival). Parmi les opéras contemporains qu’il a présentés apparaissent L'autre Côté de Bruno Mantovani pour la Cité de la Musique, le Galilée de Michael Jarrell pour le Grand Théâtre de Genève, Héloïse et Abélard d’Ahmed Essyad au Châtelet, Médée de Michèle Reverdy pour l’Opéra de Lyon et plus récemment la création d’Akhmatova de Bruno Mantovani à l’Opéra national de Paris. Pascal Rophé a reçu de nombreuses récompenses pour son importante discographie composée d’enregistrements avec les deux orchestres de Radio-France, le BBC Symphony, le BBC National Orchestra of Wales, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, l’Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI Torino etc. Son dernier enregistrement avec l’Orchestre National des Pays de la Loire composé d’œuvres rares ou inédites de Henri Dutilleux est édité chez BIS en 2016 pour célébrer le centenaire de la naissance du compositeur. Cet enregistrement a été ''Choc Classica'' de l'année et a également été grandement salué par la presse internationale.

En lien avec la programmation artistique, les débats, grâce à des personnalités du monde musical et culturel, offrent aux auditeurs un espace de parole et de réflexion sur l’histoire et l’avenir de la musique.

Speaker/Trainer

  • Pascal Rophé, conductor
  • Olivier Latry, organ
  • Emmanuel Hondré, musicologist
  • Ariane Matiakh, conductor
  • Thomas Lacôte, regulator

Linked events

Récital orgue

De L'orchestre à l'orgue

Olivier Latry - Shin Young Lee - Baptiste-Florian Marle-Ouvrard - Cédric Meckler - Olivier Vernet — 25/11/2017 - 15h00