Projection
Salle de conférence - Philharmonie

Azur et Asmar

Film d’animation de Michel Ocelot

Affiche d'Azur et AsmarAffiche d'Azur et Asmar © DR

Practical Infos

Sunday, 8 April 2018 at 11:00am
fee : €5
Past event(s)
Film d’animation de Michel Ocelot
Musique originale de Gabriel Yared 
Belgique - France, 2006, 99 minutes

Il était une fois Azur, blond aux yeux bleus, fils du châtelain, et Asmar, brun aux yeux noirs, fils de la nourrice, qui les élevait comme des frères, dans un pays vert et fleuri. La vie les sépare brutalement. Mais Azur n’oublie pas les compagnons de son enfance ni les histoires de fées de sa nourrice, au pays du soleil. Devenu grand, il rejoint le pays de ses rêves, à la recherche de la Fée des Djinns. Il y retrouve Asmar, lui aussi déterminé à trouver et gagner la fée, bravant tous les dangers et les sortilèges d’un univers de merveilles.

« J’ai entendu des orchestres orientaux pendant toute mon enfance, avec le son des ouds, des kanouns, des violons arabes et des naïs, ces flûtes de roseaux que l’on joue de côté. Tous ces instruments vivent encore dans ma mémoire. Bizarrement, quand j’étais gosse, je détestais la musique orientale, parce que j’aspirais à faire de la composition classique, à étudier l’harmonie. C’est en quittant le Liban que j’ai pu trouver un jour un livre paru en 1932, intitulé «La conférence du Caire», dans lequel tous les modes et les rythmes orientaux ont été retranscrits. Je l’ai donc consulté quand j’ai commencé à travailler sur Azur et Asmar, pour m’inspirer des modes orientaux, pour réfléchir aux instruments qu’il fallait utiliser, et à la rythmique. Cette rythmique orientale intervient plus particulièrement sur les scènes de poursuite, avec les marchands d’esclaves et avec les brigands. Elles sont appuyées rythmiquement par un luth, un kanoun et par les percussions orientales ». Gabriel Yared, compositeur

Al Musiqa

APRIL 6 TO AUGUST 19, 2018

Whilst underlining the important place which music occupies in Arab societies, Al Musiqa is a manifesto for the preservation of an ancient little known patrimony, and at the same time an example of the vitality of contemporary creation in the Arab world.