Talks & Debates
Amphithéâtre - Cité de la musique

Rencontre avec Mark Andre et Matthias Pintscher

Adults
Matthias Pintscher Matthias Pintscher © Jeremy Garamond

Practical Infos

  • How to come?
  • Accessibility Info
Tuesday, 15 October 2019 at 7:00pm
Free entrance
Les rencontres invitent un ou plusieurs artistes, auteurs ou personnalités du monde intellectuel à s’exprimer sur un sujet artistique ou une problématique culturelle, puis à échanger avec le public.

Après un parcours sinueux, entre sciences, musique et navigations au large, Jérémie Szpirglas se consacre à l’écriture. Écrivain (dernier livre en date : Pater Dolorosa, Le Passeur éditeur), ancien journaliste culturel (Le Monde de la Musique, Mouvement, rédaction en chef du magazine Musique(s)), il prête sa plume à diverses personnalités des mondes artistique et politique et écrit de nombreux textes de référence pour de grandes institutions culturelles françaises (Ensemble intercontemporain, Ircam, Philharmonie de Paris, Festival d’Automne…). Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’œuvre de Serge Gainsbourg, à mi-chemin entre biographie et exégèse, assortis d’éléments d’analyse.

« Ma pratique de chef d’orchestre est enrichie par mon activité de compositeur et vice-versa. » Après une formation musicale (piano, violon, percussion), Matthias Pintscher débute ses études de direction d’orchestre avec Peter Eötvös. Âgé d’une vingtaine d’années, il s’oriente vers la composition avant de trouver un équilibre entre ces deux activités, qu’il juge totalement complémentaires. Matthias Pintscher est directeur musical de l'Ensemble intercontemporain depuis septembre 2013. Il est « Artiste associé » du BBC Scottish Symphony Orchestra et de l’Orchestre Symphonique National du Danemark depuis plusieurs années. Il a également été nommé  compositeur en résidence et artiste associé de la nouvelle Elbphilharmonie Hamburg. De 2016 à 2018, il succède à Pierre Boulez comme chef principal de  l’Orchestre de l’Académie du Festival de Lucerne. Professeur de composition à la Juilliard School de New York depuis septembre 2014, il est également en charge du volet musical du festival Impuls Romantik de Francfort depuis 2011. Chef d’orchestre reconnu internationalement, Matthias Pintscher dirige régulièrement de grands orchestres en Europe, aux États-Unis et en Australie : New York Philharmonic, Cleveland Orchestra, Los Angeles Philharmonic, National Symphony Orchestra de Washington, Orchestre symphonique de Toronto, Orchestre Philharmonique de Berlin, Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre de l’Opéra de Paris, BBC Symphony Orchestra, Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg Orchestres symphoniques de Melbourne et de Sydney… Matthias Pintscher est l’auteur de nombreuses créations pour les formations les plus diverses, de la musique pour instrument solo au grand orchestre. Ses œuvres sont jouées par de grands interprètes, chefs, ensembles et orchestres (Chicago Symphony, Cleveland orchestra, New York Philharmonic, Philadelphia Orchestra, Berlin Philharmonic, London Symphony Orchestra, Orchestre de Paris ; etc.). Elles sont toutes publiées chez Bärenreiter-Verlag et les enregistrements de celles-ci sont disponibles chez Kairos, EMI, Alpha Classics, Teldec, Wergo et Winter & Winter.

Né à Paris, le 10 mai 1964, Marc André, qui choisira d’orthographier son nom à l’allemande (d’abord Mark André, puis Mark Andre), étudie, de 1987 à 1993, l’harmonie, le contrepoint, l’analyse, la composition et la recherche musicale au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, notamment dans les classes de Claude Ballif et de Gérard Grisey, où il obtient ses Premiers Prix. En 1993, il est élève de l’École normale supérieure (Paris) et du Centre d’études supérieures de la Renaissance (Tours), et soutient, l’année suivante, un mémoire de DEA sur Le Compossible musical de l’Ars subtilior, sous la direction de Philippe Vendrix et d’Olivier Boulnois, spécialiste de Duns Scot. Boursier Lavoisier du ministère des Affaires étrangères, il suit, de 1993 à 1996, l’enseignement de Helmut Lachenmann à la Hochschule für Musik de Stuttgart, où il obtient un diplôme de perfectionnement en composition (Grosses Kompositionsexamen) – Helmut Lachenmann écrira en 2006 un plaidoyer en faveur de son élève. Pensionnaire de l’Akademie Schloss Solitude de Stuttgart, en 1995 et 1996, il est boursier du DAAD et de la Villa Médicis hors les murs en 1996, et lauréat, la même année, du Kranichsteiner Musikpreis des Cours d’été internationaux de Darmstadt, avec un-fini I (1995), pour harpe, et le loin et le profond (1994-1995), pour ensemble, ainsi que du Premier Prix Blaue Brücke Berlin-Dresden, pour Fatal (1995), pour ensemble. Mark Andre suit alors des masterclasses avec Wolfgang Rihm. En 1997-1998, il étudie l’électronique musicale auprès d’André Richard, au Studio expérimental de la Fondation Heinrich-Strobel du SWR, à Freiburg, et remporte le Premier Prix du Concours international de composition de Stuttgart avec Le trou noir univers (1992-1993), pour solistes, orchestre et live electronics. Pensionnaire du SWR et de la Ville de Baden-Baden (1997-1998), il enseigne la composition aux Cours d’été de Darmstadt en 1998 – il y reviendra en 2006 et en 2010 –, mais aussi, dès 1997, le contrepoint et l’orchestration au Conservatoire national de région de Strasbourg et à la Musikhochschule de Francfort/Main. De 1998 à 2000, Mark Andre est pensionnaire de la Villa Médicis à Rome, avant de recevoir, en 2001, le Prix international de composition de l’Opéra de Francfort pour …das O…, première partie de …22,13…, créée par l’Ensemble Modern, sous la direction de Johannes Debus, puis, en 2002, le Förderpreis de la Fondation Ernst-von-Siemens. …22,13…, Musiktheater-Passion (1999-2004), composé pour la Biennale de Munich et le Staatstheater de Mayence, est créé le 20 mai 2004, dans une mise en scène de Georges Delnon et sous la direction de Peter Hirsch. D’autres représentations suivent, à Munich, à Mayence et à l’Opéra de Paris-Bastille (Festival d’automne à Paris). Mark Andre est invité à rejoindre le programme artistique du DAAD, à Berlin, en 2005. Les prix se multiplient encore : en 2006, le Prix de composition de la Fondation Christoph-und-Stefan-Kaske ; en 2007, le Prix Giga-Hertz de la production de musique électronique (Karlsruhe) et le Prix d’orchestre du Festival de Donaueschingen, pour le troisième pan du triptyque …auf…, créé par l’Orchestre symphonique du SWR, Baden-Baden et Freiburg, sous la direction de Sylvain Cambreling ; en 2008, le Förderpreis de l’Académie des arts de Berlin ; en 2012, le Prix de composition de la Fondation Gerhart-und-Renate-Baum. La première du cycle …auf… est donnée à la Philharmonie de Berlin, le 28 mars 2009. La même année, Mark Andre devient membre de l’Académie des arts de Berlin et professeur de composition à l'École Supérieure de Musique Carl Maria von Weber de Dresde. Il est aussi, depuis 2010, membre de l’Académie des arts de Saxe et, depuis 2012, membre honoraire de l’Académie des Beaux-Arts de Bavière. En 2010, Mark Andre enseigne à l’Académie européenne de musique du Festival d’Aix-en-Provence et, en tant que compositeur en résidence, au Festival international de Takefu (Japon). En 2012, il est compositeur en résidence à Salzburg (Mozartwoche), puis, en 2012-2013, fellow du Wissenschaftskolleg de Berlin. Son « opéra en quatre situations » wunderzaichen (2011-2013), sur un livret du compositeur et de Patrick Hahn, est créé au Staatsoper de Stuttgart, le 2 mars 2014 (mise en scène de Jossi Wieler et Sergio Morabito ; direction de Sylvain Cambreling). Nommé Chevalier des arts et des lettres par le ministère de la Culture français en 2011, Mark Andre vit à Berlin.

Speaker/Trainer

  • Matthias Pintscher, composer
  • Mark Andre, composer
  • Jérémie Szpirglas, médiator, écrivain

Linked events

Concert

Vers la lumière

Ensemble intercontemporain - Matthias Pintscher - Diego Tosi - Dimitri Vassilakis - Pintscher, Andre — 15/10/2019 - 20h30