François-Xavier RothFrançois-Xavier Roth © François Sechet
Concert participatif en famille

Sorciers et sorcières

Les Siècles - François-Xavier Roth - Berlioz, Dukas

Complet / liste d'attente

Si vous souhaitez être alerté(e) en cas d'éventuels désistements ou de remises de places à la vente, merci de renseigner votre adresse e-mail ci-dessous

Nos conseillers de vente restent à votre disposition au 01 44 84 44 84.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@philharmoniedeparis.fr

Samedi 11 novembre 2017
16:30
Public
  • à partir de 6 ans et adultes
Lieu
Salle des concerts - Cité de la musique
La Salle des concerts de la Cité de la musique
Comment venir ?Informations accessibilité

Programme

  • Hector Berlioz
    Symphonie fantastique (extraits)
  • Paul Dukas
    L'Apprenti sorcier (extraits)
  • Camille Saint-Saëns
    Danse macabre
  • John Williams
    Harry Potter (extraits)
  • Les Siècles
  • François-Xavier Roth, direction
  • Amélie Parias, Texte et mise en espace
  • Simon Milone, présentation
Très investis dans la transmission pédagogique par le biais de nombreuses actions de sensibilisation à la musique classique, les musiciens des Siècles et François-Xavier Roth proposent un nouveau concert éducatif autour du thème « Sorciers et sorcières ».

À l’origine d’innombrables récits depuis l’Antiquité, les histoires de sorcellerie tiennent dans l’imaginaire romantique une place de choix – que l’on pense, rien qu’en musique, aux avatars divers du Faust popularisé par Goethe, mais aussi aux opéras de Weber, aux pièces pour orchestre de Mendelssohn, à la Nuit sur le mont Chauve de Moussorgski… Ce concert éducatif se concentre sur deux œuvres françaises : d’abord la Symphonie fantastique de Berlioz, avec son fameux « Songe d’une nuit de sabbat » final, œuvre qui représente en quelque sorte le coup d’envoi du romantisme musical. Mais aussi L’Apprenti sorcier de Dukas, « scherzo fantastique » dans lequel se devinent les derniers feux du poème symphonique à l’allemande. Il rencontra un succès rarement égalé, encore augmenté par son adaptation en dessin animé par les studios Disney en 1940.