l'Ensemble intercontemporain

Ensemble intercontemporain
— Ensemble intercontemporain - © F.Ferville

Sous la direction de Matthias Pintscher, les trente et un solistes de l’Ensemble intercontemporain poursuivent l’exploration de la musique de notre temps à la Philharmonie.

Créé par Pierre Boulez en 1976 avec l’appui de Michel Guy (alors secrétaire d’État à la Culture) et la collaboration de Nicholas Snowman, l’Ensemble intercontemporain réunit 31 solistes partageant une même passion pour la musique du XXe siècle à aujourd’hui. Constitués en groupe permanent, ils participent aux missions de diffusion, de transmission et de création fixées dans les statuts de l’Ensemble.

Placé sous la direction musicale du compositeur et chef d’orchestre Matthias Pintscher, ils collaborent, aux côtés des compositeurs, à l’exploration des techniques instrumentales ainsi qu’à des projets associant musique, danse, théâtre, cinéma, vidéo et arts plastiques. Chaque année, l’Ensemble commande et joue de nouvelles œuvres, qui viennent enrichir son répertoire. En collaboration avec l’Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique (Ircam), l'Ensemble intercontemporain participe à des projets incluant des nouvelles technologies de production sonore.

Les spectacles musicaux pour le jeune public, les activités de formation des jeunes instrumentistes, chefs d’orchestre et compositeurs, ainsi que les nombreuses actions de sensibilisation des publics traduisent un engagement profond et internationalement reconnu au service de la transmission et de l’éducation musicale. Depuis 2004, les solistes de l’Ensemble participent en tant que tuteurs à la Lucerne Festival Academy, session annuelle de formation de plusieurs semaines pour des jeunes instrumentistes, chefs d’orchestre et compositeurs du monde entier.

En résidence à la Cité de la musique (Paris) depuis 1995, et depuis janvier 2015 à la Philharmonie de Paris, l'Ensemble se produit et enregistre en France et à l’étranger où il est invité par de grands festivals internationaux.


Financé par le ministère de la Culture et de la Communication, l’Ensemble intercontemporain reçoit également le soutien de la Ville de Paris.

Pour ses projets de création, l’Ensemble intercontemporain bénéficie du soutien de la Fondation Meyer.

Les Arts Florissants

Les Arts Florissants et William Christie
— Les Arts Florissants et William Christie - © D.Rouvre

Ensemble voué à l’interprétation de la musique baroque sur instruments d’époque, Les Arts Florissants ont été un partenaire de longue date de la Cité de la musique et de la Salle Pleyel. Ils trouvent naturellement leur place au sein du projet de la Philharmonie.

Ensemble vocal et instrumental voué à la musique baroque et fidèle à l’interprétation sur instruments d’époque, Les Arts Florissants sont dans leur spécialité l’une des formations les plus réputées au monde et sont depuis 2017 Fondation reconnue d’utilité publique. Fondés en 1979 par le chef d’orchestre franco-américain William Christie, ils ont joué un rôle pionnier pour imposer, dans le paysage musical, le répertoire européen des XVIIe et XVIIIe siècles jusqu’alors méconnu, et donnent chaque année plus d’une centaine de concerts et de représentations d’opéras en France et dans le monde. Depuis 2007, la direction de l’ensemble est régulièrement confiée au ténor britannique Paul Agnew, directeur musical adjoint.

Très impliqués dans la formation des jeunes artistes, Les Arts Florissants sont à l’initiative de l’académie du Jardin des Voix, du programme Arts Flo Juniors et d’un partenariat avec la Juilliard School de New York. Ils proposent aussi une large palette d’actions d’ouverture aux nouveaux publics.

Leur catalogue discographique et vidéo est riche de plus d’une centaine de titres, notamment dans leur propre collection chez Harmonia mundi.

En 2012, l’ensemble lance, en partenariat avec le conseil départemental de la Vendée, le festival annuel Dans les Jardins de William Christie. Cet ancrage local dans la région Pays de la Loire est encore renforcé en 2017, avec la création d’un Festival de Printemps, un événement musical annuel à l’abbaye de Fontevraud et la labellisation Centre culturel de rencontre.

Partenaires de longue date de la Cité de la musique et de la salle Pleyel, Les Arts Florissants sont en résidence à la Philharmonie de Paris depuis 2015. Outre une riche programmation de concerts, cette collaboration s’appuie sur de nombreux ateliers, concerts en famille et parcours scolaires élaborés conjointement, et permet un rapprochement fructueux avec le Musée de la musique.


Les Arts Florissants sont soutenus par le ministère de la Culture, le département de la Vendée et la région Pays de la Loire. La Selz Foundation, American Friends of Les Arts Florissants et Crédit Agricole Corporate & Investment Bank sont grands mécènes. En 2019, Les Arts Florissants fêtent leurs 40 ans.

L'Orchestre de chambre de Paris

Orchestre de chambre de Paris
— Orchestre de chambre de Paris - © J-B Pellerin

Plus de quarante ans après sa création, l’Orchestre de chambre de Paris est considéré comme un orchestre de chambre de référence en Europe. Profondément renouvelé au cours de ces dernières années, il intègre aujourd’hui une nouvelle génération de musiciens français, grâce auxquels il est devenu l’un des orchestres permanents les plus jeunes de France et le premier orchestre français réellement paritaire.

L’orchestre rayonne sur le Grand Paris avec des concerts à la Philharmonie dont il est résident, au Théâtre des Champs-Élysées, au Théâtre du Châtelet, à la MC93 mais également dans des salles au plus près des publics de la métropole, tout en effectuant de nombreuses tournées internationales. Acteur musical engagé dans la cité, il développe une démarche citoyenne s’adressant à tous les publics, y compris ceux en situation de précarité ou d’exclusion. Les récentes créations musicales conçues avec des bénéficiaires de centres d’hébergement d’urgence de Paris ou des personnes détenues du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin en sont de brillantes illustrations.

Après un travail remarquable mené pendant cinq ans avec Douglas Boyd, l’Orchestre de chambre de Paris accueille son nouveau directeur musical, le chef et pianiste de renommée internationale Lars Vogt. Avec lui, il renforce sa démarche artistique originale et son positionnement résolument chambriste.

Au cours de cette saison 2020-21, l’orchestre s’entoure d’une équipe artistique composée de Marzena Diakun, première cheffe invitée, du violoniste Christian Tetzlaff, artiste en résidence, et de Clara Olivares, compositrice. Il collabore notamment avec les chefs Trevor Pinnock, Douglas Boyd, Thomas Dausgaard, Antonio Méndez, Maxime Pascal, les solistes Emmanuel Pahud, Thibaut Garcia, Anne Gastinel, Gautier Capuçon, des grandes voix comme Jodie Devos, Marie Perbost, Christoph et Julian Prégardien, Karine Deshayes, et met en avant le joué-dirigé avec Martin Frost ou encore Avi Avital.


L’Orchestre de chambre de Paris, labellisé Orchestre national en région, remercie de leur soutien la Ville de Paris, le ministère de la Culture (Drac Île-de-France), les entreprises partenaires, Accompagnato, le cercle des donateurs de l’Orchestre de chambre de Paris, ainsi que la Sacem, qui contribue aux résidences de compositeurs.

L'Orchestre national d'Île-de-France

Case Scaglione, directeur musical de l'ONDIF
— Case Scaglione, directeur musical de l'ONDIF - © C.Urbain

Faire vivre le répertoire symphonique partout et pour tous en Île-de-France et le placer à la portée de tous, telles sont les missions de l’Orchestre.

Formé de 95 musiciens permanents, résident à la Philharmonie de Paris, l’Orchestre national d’Île-de-France donne chaque saison une centaine de concerts sur tout le territoire et offre ainsi aux Franciliens la richesse d’un répertoire couvrant quatre siècles de musique. L’orchestre mène une politique artistique ambitieuse et ouverte, nourrie de collaborations régulières avec de nombreux artistes venus d’horizons divers. Il promeut et soutient la création contemporaine en accueillant des compositeurs en résidence tels qu’Anna Clyne, Dai Fujikura ou Guillaume Connesson, pour des commandes d’œuvres symphoniques, de spectacles lyriques ou de contes musicaux venant enrichir son répertoire.

En 2019, Case Scaglione succède à Enrique Mazzola en tant que directeur musical et chef principal. Fervent défenseur de la mission de l’orchestre, il aime partager sa passion du répertoire symphonique avec le plus grand nombre.

Fier d’être l’un des 20 orchestres au monde les plus impliqués dans l’action culturelle, l’Orchestre imagine et élabore des actions éducatives créatives qui placent l’enfant au cœur du projet pédagogique – notamment à travers de nombreux concerts participatifs et spectacles musicaux pour toute la famille.

L’orchestre mène une politique dynamique en matière d’audiovisuel et, à ce titre, s’est nouvellement équipé d’un grand studio d’enregistrement high-tech situé aux portes de Paris.

Depuis 2016, une série d’enregistrements est parue chez NoMadMusic : Bel canto amore mio (2016), consacré à Manuel de Falla (2017), La Bien-Aimée de Darius Milhaud, L’Oiseau de feu d’Igor Stravinski (2018), Ludwig, un album consacré à Beethoven avec le pianiste Cédric Tiberghien (2018) et un autre dédié à Gustav Mahler avec le baryton Markus Werba (2019).

L’Orchestre est fréquemment l’invité de prestigieux festivals en France et à l’étranger.


Créé en 1974, l’Orchestre national d’Île-de-France est financé par le Conseil régional d’île-de-France et le ministère de la Culture.

Ensembles partenaires

London Symphony orchestra dans la Grande Salle Pierre Boulez
— London Symphony orchestra dans la Grande Salle Pierre Boulez - © C.d'Hérouville

Les orchestres, ensembles et artistes qui faisaient la richesse de la programmation de la Cité de la musique et de la Salle Pleyel sont au rendez-vous de la Philharmonie, qui offre un écrin à la vie musicale française tout en accueillant des formations d’excellence venues du monde entier.

La Philharmonie de Paris rayonne au-delà des frontières. Elle est un lieu d’escale privilégié pour les meilleurs orchestres internationaux, qui y sont régulièrement invités : on peut venir y retrouver le London Symphony Orchestra, le Royal Concertgebouw Orchestra, le Budapest Festival Orchestra, la Staatskapelle Berlin, le Chamber Orchestra of Europe ou les Berliner Philharmoniker, mais aussi y entendre l’Orchestre du Théâtre Mariinsky, le New York Philharmonic, l’Orchestre Symphonique Simón Bolívar du Venezuela ou le West-Eastern Divan Orchestra.

Enfin, d’autres orchestres français (tels ceux de Toulouse, Lille et Lyon, Les Siècles, Les Dissonances, l’Orchestre Philharmonique de Radio France ou l’Orchestre du Conservatoire de Paris) et de grandes formations baroques (Le Concert Spirituel, Pygmalion, l’Akademie für Alte Musik Berlin ou les English Baroque Soloists) contribuent à la vitalité du lieu.