n
Concert symphonique

New York Philharmonic

Alan Gilbert

Alan GilbertAlan Gilbert © Chris Lee
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Dimanche 26 avril 2015 — 16h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Igor Stravinski
    Petrouchka Version de 1911
    Entracte
  • Claude Debussy
    Jeux
  • Béla Bartók
    Le Mandarin merveilleux (Suite)
  • BIS
  • Ludwig van Beethoven
    Egmont Ouverture, op.84

Distribution

  • New York Philharmonic
  • Alan Gilbert, direction
Cette rencontre américaine au plus haut niveau propose trois chefs d'oeuvre de la première moitié du XXe siècle dans lesquels les rapports classiques unissant danse et musique sont singulièrement abolis. 

« Ce sera une musique d’enfer, si j’y arrive. Le début : un tintamarre terrifiant… » C’est ainsi que Bartók évoquait son Mandarin merveilleux, qu’il acheva en 1919. Quant aux « scènes burlesques » de Petrouchka, le Polichinelle des marionnettes russes y devient le prétexte d’inventions sonores inouïes, depuis l’imitation orchestrale de l’orgue de Barbarie jusqu’aux timbres acides et à la rythmique irrégulière qui annoncent Le Sacre du printemps, deux ans plus tard. Deux semaines aavant la création du Sacre de Stravinski, Claude Debussy fait entendre son poème dansé Jeux, dans une chorégraphie de Nijinski. « Dans un parc, au crépuscule, une balle de tennis s'est égarée : un jeune homme, puis deux jeunes filles, s'empressent à la rechercher »... D'une grande subtilité, l'oeuvre deviendra une référence de l'avant-garde des années 1950. 
Coproduction Productions Internationales Albert Sarfati, Philharmonie de Paris

En lien avec ce concert

Récréation musicale

Récréation musicale

Pour les enfants dont les parents sont au concert de 16h30 — 26/04/2015 - 16h00