Concert symphonique

Couronnement

Orchestre national d'Île-de-France - Antony Hermus - Wagner, Mozart

Chœur de l'Orchestre de ParisChœur de l'Orchestre de Paris © William Beaucardet
Lionel SowLionel Sow © Anne Deniau
Événement(s) passé(s)

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 29 mars 2019 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h40 dont 1 entracte

Programme

  • Felix Mendelssohn
    Les Hébrides / Ouverture
  • Joel Järventausta
    Ripped Tapestry
    œuvre lauréate du concours Île de créations 2019
  • Richard Wagner
    Siegfried Idyll
    Entracte
  • Wolfgang Amadeus Mozart
    Messe du couronnement

Distribution

  • Orchestre national d'Île-de-France
  • Choeur de l'Orchestre de Paris
  • Chœur de jeunes de l'Orchestre de Paris
  • Antony Hermus, chef d'orchestre
  • Lionel Sow, chef de choeur
  • Yun Jung Choi, soprano
  • Rosanne Van Sandwijk, mezzo-soprano
  • Dominik Wortig, ténor
  • Konstantin Wolff, basse
Tito Ceccherini sera remplacé par Antony Hermus.

Pour célébrer l’anniversaire de son épouse Cosima (la fille de Franz Liszt et Marie d’Agoult), Richard Wagner compose Siegfried Idyll, une ode lyrique et intimiste qui chante les louanges de leur « petit prince » Siegfried, leur troisième enfant qui vient d’avoir un an.  Le 25 décembre 1870, afin de créer la surprise, Wagner réunit en secret treize musiciens dans l’escalier de leur villa de Tribschen, sur les rives du lac de Lucerne. Au petit matin, ils interprètent cette œuvre touchante, conçue par Wagner comme une sorte de musique de chambre élargie qui puise son lyrisme au cœur de quelques-uns de ses opéras. Quand Mozart écrit sa Messe du couronnement en 1779, il s’agit de célébrer la Vierge Marie représentée sur un tableau vénéré à Salzbourg pour avoir miraculeusement réchappé à l’incendie du sanctuaire baroque de Maria Plain. Plus tard, la même messe est choisie  pour le couronnement du roi de Bohême Leopold II à Prague (1791), puis pour celui  de François II à Salzbourg (1792). Une musique sublime dont la grâce et les élans tour à tour tragiques et légers s’approchent du célèbre Requiem.  Lors de ce concert, l’œuvre lauréate du concours Île de créations vient ouvrir comme chaque année une fenêtre sur l’actualité de la création musicale : l’occasion de découvrir un autre « petit prince », celui de la musique d’aujourd’hui !
Production Orchestre national d'Île-de-France

En lien avec ce concert

Clé d'écoute

La Messe du Couronnement de Mozart

Écouter et regarder

Richard Wagner : L’Idylle de Siegfried op. 103, III. Rapide. Rallenti - Orchestre national royal d’Écosse, Neeme Järvi (direction)
Wolfgang Amadeus Mozart : Messe en ut majeur K. 317 « Couronnement », I. Kyrie - Academy of St. Martin in the Fields, Ileana Ileana Cotrubaș (soprano), Robert Tear (ténor), Sir Neville Marriner (direction)