Culture musicale
Salle de conférence - Philharmonie

Le romantisme de A à Z

« Patriartisme » et identité nationale

adulte
Le romantisme de A à ZLe romantisme de A à Z © P-E. Rastoin

Infos pratiques

  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Jeudi 5 janvier 2017 à 15h00
180€ le cycle complet / 10€ la séance
Événement(s) passé(s)
Niveau : TOUS NIVEAUX

Le romantisme coïncide avec l’émergence, en Europe, du concept de nation et l’affirmation des identités nationales. Les théories des peuples des philosophes allemands Herder, Hegel puis Fichte trouvent un large écho dans les régions germaniques, notamment pour résister à l’hégémonie de la France napoléonienne. Si les musiciens prennent rarement part aux combats par les armes, ils s’engagent en revanche dans leurs créations et leurs concerts à l’image de Frédéric Chopin et Franz Liszt. Certaines œuvres deviennent également des porte-drapeaux de revendications nationales, telles La Muette de Portici de François-Esprit Auber dont la représentation à Bruxelles (25 août 1830) déclenche la révolution belge, et Nabucco de Giuseppe Verdi (1842), dont le chœur des prisonniers devient l’hymne des partisans du Risorgimento italien. Nous verrons ainsi que, intimement lié au nationalisme, le romantisme musical devient fréquemment une expression de la patrie au point de pouvoir parler de « patriartisme ».

Intervenants

  • Claire Paolacci, conférencier