Collège
Salle de conférence - Philharmonie

Portrait Igor Stravinski

Le ballet : de la révélation à la consécration

adulte
Durée : environ 2h00
Igor StravinskiIgor Stravinski © Bridgeman Images

Infos pratiques

Mardi 16 mars 2021 à 15h00
50 € (le cycle) / 14 € (la séance)

Aussi inclus dans :

De la simple découverte à l’approfondissement, les COLLÈGES permettent aux mélomanes d’enrichir leurs connaissances. Chaque cycle propose une série de conférences où la musique – populaire ou savante – est abordée dans son contexte historique, sociologique et esthétique.

A l’occasion de la commémoration du cinquantième anniversaire de la mort de Stravinski, ce collège met en lumière le génie protéiforme du compositeur qui revisite l’histoire de la musique tout en affirmant un style profondément moderne : énergie rythmique, recherche sur les timbres, clarté de l’architecture, âpreté des harmonies, netteté de la mélodie… Sous le patchwork, se dessine une ligne esthétique de l’ordre du rituel, sacrée ou profane, dont la quête spirituelle atteint l’atemporalité.

Révélé au public européen par L’Oiseau de feu créé aux Ballets russes dans la chorégraphie de Mikhaïl Fokine (1909), Igor Stravinsky confirme son talent à écrire pour la danse avec Petrouchka (1910) et marque les esprits avec Le Sacre du Printemps (1913), trois ballets qualifiés aujourd’hui de « légendaires ». Jusqu’à la fin de sa vie, Stravinsky ne cessera de composer des ballets mais c’est surtout à partir de 1928 et la création d’Apollon musagète, qu’il trouve en George Balanchine un chorégraphe capable, dit-il, de l’aider à mieux comprendre sa propre musique. Les deux hommes collaboreront à de nombreuses reprises jusqu’à la mort du musicien, notamment en créant Jeu de cartes (1937), Orpheus (1947) et Agon (1957), toujours au répertoire du New York City Ballet.

Historienne et musicologue, Claire Paolacci est professeur d’histoire de la musique, de la danse et du spectacle au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Maur-des-Fossés. Également conférencière au Musée de la musique (Philharmonie de Paris), chargée de cours à l’Université ouverte Paris VII-Diderot et à l’université de Rouen, elle a soutenu une thèse de doctorat d’histoire sur l’Opéra de Paris entre 1914 et 1945 sous la direction de C. Charle (Université Paris I-Panthéon Sorbonne, 2006). Elle a publié Les Danseurs mythiques (éd. Ellipses, 2015) et plus récemment Danse et Musique (éd. Fayard-Mirare, 2017).

Intervenants

  • Claire Paolacci, conférencière