Concert symphonique

Gustavo Dudamel

Mahler Chamber Orchestra - Golda Schultz - Schubert, Mahler

Gustavo DudamelGustavo Dudamel © Nohely Oliveros
Golda SchultzGolda Schultz © Gregor Rohrig
Golda SchultzGolda Schultz © Gregor Rohrig
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Dimanche 9 septembre 2018 — 16h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h50 dont 1 entracte

Programme

  • Franz Schubert
    Symphonie n° 3
    Entracte
  • Gustav Mahler
    Symphonie n° 4

Distribution

  • Mahler Chamber Orchestra
  • Gustavo Dudamel, direction
  • Golda Schultz, soprano
Gustavo Dudamel dirige deux symphonies de Schubert et Mahler, lumineuses, infiniment gracieuses, d’une même apparente simplicité : à un siècle d’intervalle, les deux génies autrichiens n’ont jamais semblé plus proches.

Ouvrage particulièrement souriant composé alors que Schubert n’avait que dix-huit ans, la Troisième Symphonie effleure la majesté pour mieux s’ébrouer dans l’élégance la plus fine (Allegretto), la vigueur terrienne (Menuetto), la vivacité sans nuages (Presto) : un immense rayon de soleil. On a vu dans la Quatrième Symphonie de Mahler, hymne à la vie d’une sérénité, d’une légèreté rares chez le compositeur, un retour à une certaine simplicité et à une forme plus ramassée. Symphonie aux deux visages au demeurant, car derrière la grâce exquise, la fraîcheur, qui se hausse dans le finale en forme de Lied à des hauteurs paradisiaques, se cachent sarcasmes, accents passionnés et déchirants. Emporté par son charisme, Gustavo Dudamel nous mène vers les cieux.

En lien avec ce concert

Atelier de pratique musicale

Récréation musicale - Enfants de 3 à 10 ans - Nés entre 2008 et 2015

Pour les enfants dont les parents assistent au concert de 16h30 — 09/09/2018 - 16h00

Écouter et regarder

Franz Schubert : Symphonie n° 3 - Chamber Orchestra of Europe, Vladimir Jurowski (direction)
Gustav Mahler : Symphonie n° 4 en sol majeur, IV. Très à l’aise, « Nous goûtons à la volupté céleste » - Mahler Chamber Orchestra, Dorothea Roschmann (soprano), Daniel Harding (direction)