Concert symphonique

Métamorphoses

Orchestre National de Lille - Alexandre Bloch - Mischa Maisky - R. Strauss, Bruch, Tchaïkovski

Mischa MaiskyMischa Maisky © Mat Hennek
Alexandre BlochAlexandre Bloch © Susanne Diesner
Vendredi 9 octobre 2020 à 20h30

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 9 octobre 2020 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h15

Programme

  • Piotr Ilitch Tchaïkovski
    Nocturne op. 19 n°4 pour violoncelle et orchestre à cordes
  • Max Bruch
    Kol Nidrei pour orchestre à cordes
  • Piotr Ilitch Tchaïkovski
    Variations sur un thème Rococo pour violoncelle et orchestre
  • Richard Strauss
    Métamorphoses

Distribution

  • Orchestre National de Lille
  • Alexandre Bloch, direction
  • Mischa Maisky, violoncelle
COVID-19 : CONSULTER NOS CONDITIONS D’ACCUEIL (PLACEMENT EN SALLE, RESTAURATION, VESTIAIRES…)

Le programme de ce concert a été modifié.

Le lyrisme généreux du violoncelle de Mischa Maisky trouve dans Kol Nidrei de Bruch et les Variations Rococo de Tchaïkovski un matériau à sa mesure. Composant un autre univers, les Métamorphoses de Strauss fascinent par leurs ramifications secrètes.

Écrit à Berlin en 1880, Kol Nidrei de Max Bruch repose sur deux mélodies juives, dont la première remonte probablement au début du XVIe siècle. La ferveur mystique de son inspiration, l’intensité de son chant en font une des belles pièces du répertoire pour violoncelle et orchestre. Le lyrisme, certes plus dense, plus sombre, innerve également les Métamorphoses pour cordes de Strauss, commencées en 1944. Dans les ultimes mesures de cette partition envoûtante, passe l’ombre de Beethoven – la Marche funèbre de la Symphonie « Héroïque ». À l’opposé de cette atmosphère crépusculaire, les Variations Rococo de Tchaïkovski font office de brillant divertissement. Hommage au classicisme, elles portent l’empreinte de l’amour du compositeur russe pour Mozart, qu’il appelait « le Christ de la musique ».
Coproduction Orchestre National de Lille, Philharmonie de Paris