Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche
Message d’information

Pass sanitaire

Obligatoire pour les concerts dans la Grande salle Pierre Boulez dès le 18 juin.

En savoir plus

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Beethoven 7

Orchestre national d’Île-de-France - Case Scaglione
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h16

Programme

Ludwig van Beethoven
Concerto pour piano n°5 " L'Empereur "
Symphonie n° 7

Distribution

Orchestre national d'Île-de-France
Case Scaglione, direction
Federico Colli, piano

"Les contraintes sanitaires liées au Covid-19 ont eu un impact sur la programmation du concert « Mahler 9 » prévu le vendredi 21 mai à 20h30, Grande salle Pierre Boulez à la Philharmonie de Paris. Etant donné les nouvelles normes de distanciation exigées sur le plateau, le programme « Mahler 9 » a dû être remplacé.

Un nouveau programme « Beethoven 7 » dirigé par le directeur musical de l’Orchestre national d’Île-de-France, Case Scaglione, avec le pianiste Federico Colli, vous est proposé. Les places achetées initialement pour le concert « Mahler 9 » sont garanties (dans la limite du rang et de la catégorie) pour le concert « Beethoven 7 ». Vous pourrez présenter ce même billet au contrôle avant l’entrée en salle."

Case Scaglione juxtapose deux des plus illustres compositions de Beethoven : aux accents majestueux du Concerto pour piano « Empereur »  répond l’irrésistible célébration du rythme de la Septième Symphonie.


Bien que le sous-titre du Cinquième Concerto de Beethoven soit contesté, il rend bien compte du caractère majestueux de l’œuvre – même si son Adagio s’impose comme une méditation particulièrement inspirée. Créé en 1811 et dédié à l’Archiduc Rodolphe, le Concerto « Empereur » est à la fois le seul de la série que Beethoven ne joua jamais et le sommet de sa production concertante : la richesse d’écriture et l’exigence de sa partie soliste sont alors inédits. Case Scaglione le fait suivre d’une des symphonies les plus caractéristiques, cette Septième à la large gamme de sentiments et de sensations, de l’enlaçante mélancolie de son Allegretto à son finale, véritable « apothéose de la danse » selon Wagner.
 

Production Orchestre national d'Île-de-France
Karina-Canellakis

Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Découvrir la salle

Comment venir

Porte de Pantin
M5 Métro ligne 5 3B Tramway 3B
Adresse
221 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris