Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Gustav Mahler / Symphonie des « Mille »

Orchestre de Paris - Daniel Harding
Concert symphonique
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h35

Programme

Distribution

Gustav Mahler
Symphonie n° 8 "des Mille"
Orchestre de Paris
Orchestre du Conservatoire de Paris
Chœur de l'Orchestre de Paris
Chœur d'enfants de l'Orchestre de Paris
Le Jeune Chœur de Paris du CRR de Paris
La Maîtrise de Paris du CRR de Paris
Daniel Harding , direction
Johanni van Oostrum , soprano
Sarah Wegener , soprano
Johanna Wallroth , soprano
Jamie Barton , mezzo-soprano
Marie-Andrée Bouchard Lesieur , mezzo-soprano
Andrew Staples , ténor
Christopher Maltman , baryton
Tareq Nazmi , basse
Richard Wilberforce , chef de choeur
Edwige Parat , cheffe de choeur
Rémi Aguirre Zubiri , chef de choeur associé
Edwin Baudo , chef de choeur associé
Désirée Pannetier , cheffe de choeur associée
Béatrice Warcollier , cheffe de choeur associée

Les normes de la symphonie sont pulvérisées dans cette partition mythique, à laquelle un imprésario offrit son surnom « des Mille », et que Mahler conçut comme un hymne à l’étincelle créatrice, au génie de l’humanité et à l’immensité de l’univers. 

Avec son effectif pléthorique, ses deux chœurs mixtes, son chœur d’enfants, ses huit solistes, son souffle dramatique et liturgique, la Symphonie n° 8 de Mahler est l’un des « monstres sacrés » du répertoire. Sa création à Munich, en 1910, valut un triomphe au compositeur et fit d’emblée entrer la partition dans la légende.

Révolutionnaire, puisque la voix y intervient de bout en bout, la Huitième s’apparente davantage à une immense cantate qu’à une symphonie au sens habituel. Elle ne comprend que deux mouvements. Le premier, qui s’ouvre dans une déflagration d’énergie, est conçu autour de l’hymne latin Veni creator spiritus, et célèbre la volonté créatrice. L’immense second mouvement, aux problématiques plus humaines – voire humanistes – est fondé pour sa part sur Le Second Faust de Goethe : hymne à l’amour, à la puissance du féminin, il reconfigure le matériau musical du premier mouvement et sert à la fois d’Adagio, de Scherzo et de Finale à une œuvre dans laquelle Mahler, de manière très consciente, repoussa toutes les limites.

En partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Karina-Canellakis

Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Découvrir la salle

Comment venir

Porte de Pantin
M5 Métro ligne 5 3B Tramway 3B
Adresse
221 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris

Pour repartir après ce concert

taxi G7

À découvrir

Concert symphonique

Orchestre symphonique de la Radio Suédoise / Daniel Harding

Lundi 11 mars 2024 à 20h00
Pour des raisons de santé, Maria João Pires est contrainte de renoncer à sa participation à ce concert. Le Concerto…
Infos et réservation
Concert symphonique

Münchner Philharmoniker / Daniel Harding

Vendredi 19 avril 2024 à 20h00
Après leurs concerts conjoints fin 2021 à la Philharmonie, où on les avait entendus dans un répertoire de la première…
Infos et réservation
Concert symphonique

Orchestre de Paris / Klaus Mäkelä

Mercredi 15 mai 2024 à 20h00
Captivant jeu d’ombres et lumières dans ce programme où le voyage nocturne de Schönberg, explorant les limites de la…
Infos et réservation
Concert symphonique

Orchestre de Paris / Klaus Mäkelä

Jeudi 16 mai 2024 à 20h00
Cette représentation est réservée aux jeunes de moins de 28 ans. Toutes les places sont au tarif unique de 10 €.
Infos et réservation