Concert vocal

Stabat Mater

Antonín Dvorák

Laurence EquilbeyLaurence Equilbey © Jean-Baptiste Millot
Inva MulaInva Mula © Berisha
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Samedi 6 juin 2015 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Antonín Dvorák
    Stabat Mater op 58

Distribution

  • Orchestre de Chambre de Paris
  • Accentus
  • Laurence Equilbey, direction
  • Inva Mula, soprano
  • Sara Mingardo, contralto
  • Maximilian Schmitt, ténor
  • Robert Gleadow , baryton-basse
En 2008, Equilbey et accentus avaient enregistré la version originale (avec piano) du Stabat Mater de Dvorák ; ils renouent avec cette œuvre d’une poignante nostalgie, écrite après la mort de trois des enfants du compositeur, en version orchestrale, avec l’Orchestre de chambre de Paris.

Nouvelle collaboration, après leur concert Haydn du mois de janvier, pour l’Orchestre de chambre de Paris et accentus. Les deux phalanges sont cette fois placées sous la direction de la fondatrice d’accentus, Laurence Equilbey. Rompue à la direction de chœur, qu’elle pratique plus qu’assidûment depuis la fondation d’accentus en 1991, Equilbey guide aussi bien volontiers les instrumentistes, que ce soit en tant que chef invité de nombreux orchestres, comme artiste associé ou comme directrice musicale (ainsi avec son nouvel ensemble Insula orchestra). Pour interpréter le Stabat mater de Dvorák, elle s’entoure d’un casting irréprochable, où l’on remarque la grande Sara Mingardo, déjà interprète du Requiem de Mozart avec Accentus et Insula orchestra en début d’année 2014, et la flamboyante Inva Mula.
Coproduction Orchestre de chambre de Paris, Accentus, Philharmonie de Paris