Concert

Orchestre de Paris / Rebecca Tong

Sabine Devieilhe, Alexandre Gattet - Mozart, Mahler

Rebecca TongRebecca Tong © Tiitilayo Ayangade
Sabine DevieilheSabine Devieilhe © Sandrine Expilly
Alexandre GattetAlexandre Gattet © Studio Cabrelli
Orchestre de ParisOrchestre de Paris © Marco Borggreve
Lundi 2 novembre 2020 à 18h30

Pour repartir après ce concert

  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Lundi 2 novembre 2020 — 18h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h30

Programme

  • Wolfgang Amadeus Mozart
    Concerto pour hautbois et orchestre
  • Gustav Mahler
    Symphonie n° 4

Distribution

  • Orchestre de Paris
  • Rebecca Tong, direction
  • Sabine Devieilhe, soprano
  • Alexandre Gattet, hautbois
Changement d’horaire : suite à l’instauration d’un couvre-feu en Île-de-France, ce concert débutera à 18h30 au lieu de 20h30. Vos billets restent valables.

Le programme du concert a également dû être modifié : le
Concerto pour piano n° 20 est remplacé par le Concerto pour hautbois de Mozart interprété par Alexandre Gattet. L’Orchestre de Paris remercie la pianiste Marie-Ange Nguci pour sa compréhension.

COUVRE-FEU : PROGRAMMATION, HORAIRES ET CONDITIONS D’ACCUEIL

Premier prix de la première édition du concours de cheffes d’orchestre La Maestra, Rebecca Tong dirige l’Orchestre de Paris dans un programme réunissant le Concerto pour hautbois de Mozart interprété par Alexandre Gattet, hautbois solo de l’Orchestre de Paris, et la Symphonie n° 4 de Mahler, dont Sabine Devieilhe illuminera le dernier mouvement.

Mozart et Mahler : une mise en miroir contrastée qui s’imposait entre les deux Viennois, chacun usant de son génie pour exprimer l’ineffable.
D’un côté, une pépite mozartienne avec le très virtuose Concerto pour hautbois dont la partition retrouvée à Salzbourg en 1920 témoigne de l’influence française par sa grâce et sa légèreté, faisant souffler un vent de gaîté et de liberté, nuancé de quelques fantaisies de style galant.
Et de l’autre, la symphonie mahlérienne la plus céleste, dont le dernier volet s’apparente à une vision du Paradis, incarnée par l’Ange idéal de Sabine Devieilhe. Dans cette Symphonie n° 4, qui s’inscrit dans la veine populaire et grandiose chère à Mahler, abondent également des moments piquants et sarcastiques, tel le savoureux deuxième mouvement qui use sciemment d’un violon désaccordé.

La moitié des places mises en vente est réservée aux jeunes de -28 ans au tarif de 10€

 
Concert diffusé en vidéo
En direct, en différé sur Philharmonie Live
Télécharger l'application Philharmonie Live pour être alerté des prochains concerts diffusés en direct

En partenariat avec

Chanel Fund For Women
Les lauréates de La Maestra sont soutenues par le Chanel Fund for Women in the Arts and Culture, dans le cadre de l'Académie La Maestra, en coproduction avec le Paris Mozart Orchestra.